FOURRAGE ET ALIMENTS DU BETAIL EN ALGERIE, ACTUALITE DES FIRMES.

 

INAUGURATION USINE ALIMENTS DE BETAIL SIM-SANDERS.

Djamel BELAID 6 novembre 2015

 

Le groupe algérien SIM a inauguré fin octobre 2015 une usine d'aliments du bétail construite avec un partenaire français Sanders filiale du groupe coopératif Avril (ex-Sofiprotéol). Au delà des louanges lus dans la presse et des discours enthousiastes des autorités locales et françaises présentes le jour de l'inauguration, voyons les implications de ce genre d'accord.

 

AVRIL, TETE DE PONT DES EXPORTATIONS FRANCAISES EN ALGERIE

 

Qui est le groupe Avril ? C'est un groupe coopératif français, il regroupe des agriculteurs qui cherchent des débouchés à leur production de protéagineux et oléagineux (graines et tourteaux). Le Maghreb est actuellement la chasse gardée des producteurs d'huile et de tourteaux de soja US (cas du Maroc et des pays d'Amérique du Sud. Dans ce contexte concurrentiel, les paysans français cherchent à trouver des débouchés à leurs surplus de tournesol et de colza.

La proximité culturelle entre la France et le Maghreb, ainsi que des positions fermes des pouvoirs publics peuvent permettre des accords gagnant-gagnant. Au Maroc, les pouvoirs publics ont demandé à Avril de contribuer à la relance de la production d'huile et de tournesol.

Lors de l'inauguration de l'usine d'aliment pour bétail, le groupe Avril indique dans un communiqué que « l’usine valorisera notamment les sous-produits et les matières premières locales comme la caroube, les coques d’amandes ou les grignons d’olives ». Cette mesure est à priori positive, mais il aurait été intéressant de fournir des chiffres. Combien ces sous-produits locaux vont-ils représenter par rapport aux tourteaux importés et au maïs importés? Pour rappel, ces derniers ont représentés 1,4 milliards de dollars annuels ces dernières années. Il est évident que Avril compte bien dorénavant capter une partie de ces importations. D'ailleurs Eric Philippe, directeur général adjoint du groupe a déclaré que cette nouvelles implantation vise à « accompagner le développement du marché algérien, un marché dynamique et porteur, où la demande est de plus en plus forte ». Pour notre part, nous aurions préféré lire que l'usine allait aider les agriculteurs locaux à produire des matières de base pour l'usine.

 

 

LES DEFIS POSES A SIM ET AUX POUVOIRS PUBLICS

 

Avec un tel outil le groupe SIM peut être d'un grand apport à l'agriculture locale. Cependant, le contexte de baisse de la rente pétrolière et d'une éventuelle perspective d'adhésion de l'Algérie à l'OMC nécessitent d'envisager d'approvisionner progressivement et dès maintenant une telle usine avec des produits locaux. Certes, dans un pays semi-aride tel l'Algérie, il est difficile de produire du maïs et soja. Rappelons que le développement de l'aviculture locale et une partie de l'élevage des ruminants se base sur l'utilisation de ce type d'aliments.

L'équipe dirigeante de l'usine devra donc recourir, dans la mesure du possible, à toutes les sources de sous-produits locaux mais aussi aux produits locaux.

Ainsi, cette usine pourrait être l'occasion de favoriser la production locale de protéines végétales pouvant remplacer, en partie, réduire la dépendance au soja. C'est notamment le cas avec la féverole, le pois fourrager ou le lupin dans les sols acides. De la même façon en utilisant de l'orge et du triticale en remplacement partiel du maïs importé l'usine pourrait stimuler la production de ces céréales dans son bassin d'approvisionnement.

 

Mais un fort taux d'intégration en matières premières locales n'est pas forcément compatible avec la maximisation des profits de l'usine et de la volonté d'exportations des paysans français regroupés au sein de la coopérative Avril. En effet, il est souvent plus rémunérateur d'élaborer des aliments du bétail avec des tourteaux importés qu'à partir de matières locales chères et parfois de moindre qualité. Que ce soit au Maroc, en Tunisie ou en Algérie, les fabricants d'aliments du bétail se sont habitués à travailler avec les tourteaux de soja importés. C'est le cas au Maroc où des associations US de productions de tourteaux de soja ont depuis des années intensifiés des opérations de lobbying. Cet état de fait s'est trouvé encouragé par les accords commerciaux passés entre ce pays et les USA ainsi que par l'adhésion à l'OMC.

Qu'est ce qui pourrait pousser dans le cas des usines SIM-SANDERS à produire des matières premières made in DZ ? Le patriotisme économique ? Il a des limites. Même si on peut apprécier les efforts du PDG de SIM pour développer des partenariats avec les universités, dont celle de Blida.

 

C'est aux pouvoirs publics à édicter des règles visant à plus d'intégration de produits nationaux. Même avec une telle politique marquée par le patriotisme économique, les besoins locaux sont tels, qu'un groupe tel Avril peut avoir intérêt à travailler en Algérie. Pour les pouvoirs publics une vision à long terme est nécessaire. Les problèmes immédiats sont de nourrir les populations urbaines et d'assurer le plein emploi sous peine d'explosions sociales.

A court terme, il est plus facile de faire accoster dans les ports des bateaux chargés de maïs et de tourteaux étranger. Mais, une telle politique présente deux inconvénients. Bâtir un approvisionnement des populations sur le seul recours à l'importation c'est croire en la disponibilité permanente des denrées alimentaires. Or, ces années des mauvaises récoltes combinées à la demande croissante chinoise ainsi que l'usage de plus en plus répandus de bio-carburants a montré la faiblesse d'un tel scénario. Enfin, le second inconvénient provient du facteur emploi. Les pouvoirs publics ont tout intérêt à favoriser l'emploi agricole et à ralentir l'exode rural vers le Nord. L'exode rural signifie plus de bouches à nourrir et de bras à employer.

 

DES EQUIPES SIM-SANDERS EN APPUI TECHNIQUE DES ELEVEURS ?

 

Bien qu'ayant fait des progrès l'élevage local reste à améliorer. Pour beaucoup d'éleveurs, une vache laitière doit avant tout la panse remplie. Or, si cela est un préalable à la production maximale de lait, il s'agit avant tout d'assurer à l'animal des fourrages apportant de l'énergie mais aussi des matières azotées. Or, nourrir un aliment seulement de paille et d'orge, comme cela est le cas dans beaucoup d'élevages, ne permet pas d'assurer les besoins en azote.

Par ailleurs, les besoins des animaux ne sont pas identiques selon leur âge et leur type de production (lait, viande). C'est par exemple le cas entre une vache tarie ou non, une vache gestante ou non. Or, dans de nombreux élevage ce distingo n'est pas appliqué ou bien pas assez.

En matière d'élevage ovin, les mêmes remarques peuvent être faites. Par ailleurs, dans chacun des cas, l'alimentation minérale reste déficiente. Or les animaux d'élevages ont des besoins importants en calcium, phosphore, sodium, zinc, iode ...etc.

Des technico-commerciaux parcourant les campagnes pourraient expliquer aux éleveurs les bases d'une nutrition animale équilibrée. Au Maroc, les usines d'aliments de bétail Sanders développent déjà ce type d'approche. Les fabricants d'aliments du bétail ont tout intérêt à apporter ce conseil technique aux éleveurs. En effet, des éleveurs prospères sont un gage de durabilité pour les ventes de l'usine.

 

LES COOPERATIVES GRANDES ABSENTES DE L'ACCORD SIM-SANDERS

 

Si une stratégie visant à de favoriser la production locale peut provenir des pouvoirs publics, les agriculteurs ne doivent pas se faire d'illusions. Ceci n'est pas automatique. En effet, il faut compter avec les intérêts particuliers et les appétits partisans de l'ultra-libéralisme au sein des sphères étatiques. Par ailleurs, au sein même des agriculteurs, il s'agit de tenir compte des intérêts divergents des producteurs de fourrages et de ceux de celui des éleveurs. Ces derniers ont tout intérêt à des tourteaux importés et revendus à bas prix. C'est notamment le cas des éleveurs hors sols n'ayant aucune perspective d'autonomie fourragère.

 

Aussi, les producteurs de fourrages et céréaliers ont tout intérêt à créer des groupements de producteurs afin de créer leur propre usine de fabrication d'aliments du bétail. C'est là un des moyens de valorisation de leur production par la protection de leur marge économique. De leur côté, les éleveurs ont également tout intérêt à créer des regroupements afin de sécuriser leur approvisionnement et de valoriser leur production.

 

Or, l'inauguration de cette usine est l'occasion de remarquer de grands absents : les coopératives. Certes, dans le paysage actuel existe l'ONAB. Mais rien ne pourra remplacer des coopératives fabricants des aliments du bétail. Coopératives possédant des équipes de conseillers techniques recrutés par des paysans élus et apportant assistante technique aux éleveurs . A-t-on vu des conseillers techniques de l'ONAB parcourir la campagne algérienne? Non, à notre connaissance.

 

Or, si les pouvoirs publics souhaitent le maintien des marges des éleveurs laitiers notamment, ils ont tout intérêt à favoriser l'émergence de puissants regroupements d'éleveurs. En effet, le rôle des pouvoirs publics n'est pas de produire de l'aliment pour le bétail, mais de créer un environnement propice à l'activité des éleveurs. Dans ce but, les pouvoirs publics disposent des moyens législatifs et fiscaux.

 

 

Enrubannage maïs Agro-Plus

Agroplus est un pionner. Bravo à cette entreprise qui introduit l'enrubannage en Algérie. Contact pour tous travaux
d'ensilage et enrubannage agroplus algerie 05 50 71 77 74

www.youtube.com/watch?v=Kn7AT00w6Bs

 

 

 

AXIUM CONSTANTINE

 

AXIUM SPA est une société qui active dans le domaine des grandes cultures. Située à AIN SMARA dans la Wilaya de CONSTANTINE, elle a de tout temps été au devant des nécessités techniques qu’exige l’intensification céréalière.

Description de l’entreprise

AXIUM SPA est une société qui active dans le domaine des grandes cultures. Située à AIN SMARA dans la Wilaya de CONSTANTINE, elle a de tout temps été au devant des nécessités techniques qu’exige l’intensification céréalière.

 

A ce titre, il y a lieu de noter qu’en matière de lutte contre les maladies fongiques, qui causaient déjà des dégâts importants et mal évalués par les céréaliers et ce avant même l’attaque de la rouille jaune en 2003, nous avons été les première société à avoir introduit des fongicides et préconisé leur application préventivement contre ce fléau affirmé aujourd’hui.

 

Il en va de même pour la lutte contre les mauvaises herbes, où notre action a eu le mérite d’être reconnue par tous. Notre implication dans cet aspect important de l’intensification, se vérifie par l’action qu’AXIUM SPA a menée durant plusieurs années au niveau national dans sa collaboration avec des sociétés de standing international. D’autres aspects jugés essentiels à l’intensification ont suscité notre intérêt. Il s’agit entre autre des engrais soufrés que nous avons vulgarisés et mis à la disposition de notre réseau d’agriculteurs.

 

Notre démarche puise son enracinement dans notre conviction à pouvoir contribuer, dans un cadre technique, à l’augmentation et la diversification des ressources nécessaires à la viabilité de l’exploitation.

 

 

 

A cet effet, nous accordons un intérêt essentiel à la performance du matériel végétal utilisé. Premier élément d’une longue série, la variété et son potentiel productif, demeure un des facteurs incontournables de l’intensification. Pour cela, et en tant que producteur de semences agréé, AXIUM SPA, a procédé, dans un cadre de partenariat avec la société PROSEME, à l’introduction et la multiplication d’une gamme spécifique et variétale assez large. Il s’agit de blé dur, de blé tendre, d’avoine de vesce et prochainement d’orge.

 

Il va sans dire, qu’au niveau national nous collaborons de la meilleure manière avec l’Institut Technique des Grandes Cultures, pour le développement et la promotion des légumineuses alimentaires.

 

Ces introductions variétales, aux performances reconnues, offrent un choix large et diversifié aux agriculteurs. L’élargissement de notre action aux espèces fourragères, s’insère dans un cadre de résorption de la jachère.

 

Au vu des nouveaux enjeux qui se dessinent dans un proche avenir, et des alternatives qu’elle offre aux autres filières, la résorption de la jachère s’impose aujourd’hui comme : nouveau défi à relever.

 

Dans ce contexte, AXIUM SPA depuis 2006, a procédé à l’élaboration et la mise en place de mécanismes d’intégration permettant la relance de la culture des lentilles au niveau de l’est algérien. L’enthousiasme rencontré pour ce programme, nous encourage à relancer d’autres alternatives à l’exemple de la culture de la vesce.

 

Notre approche serait incomplète si nous omettons d’y associer l’outil et le moyen de production indispensables qu’est : le machinisme agricole.

 

 

 

En effet, AXIUM SPA a intégré dans sa démarche, depuis 2010, le matériel agricole. Une gamme large et de qualité a été proposé aux agriculteurs. Des tracteurs, de diverses puissances, ainsi qu’une chaine complète d’outils de travail du sol, de semis, d’engraissement, de fauche et de pulvérisation sont mis à la disposition des professionnels.

 

COOPERATION ALGERO-FRANCAISE

Les premiers fruits de la mission Raffarin

Par
 
Taïeb Ezzraïmi, président-directeur général du groupe SIMTaïeb Ezzraïmi, président-directeur général du groupe SIM

Deux leaders industriels (français et algérien) s'associent pour créer en Algérie une société de production. SIM Sanders Algérie est née...

Une importante réalisation industrielle pour l'agriculture algérienne a vu le jour. L'annonce officielle en a été faite lors du dernier voyage en France du ministre de l'Industrie, Chérif Rahmani. Lors d'une rencontre organisée par Ubifrance (agence française pour le développement international des entreprises sous tutelle du ministère français de l'Economie) au cours de ce déplacement, le P-DG du Groupe SIM, Abdelkader Taïeb Ezzraïmi, est intervenu pour présenter l'accord qu'il a signé avec le groupe français Glon Sanders. Cet accord concerne la création d'une importante société mixte, entre les deux groupes, pour la production en Algérie «d'aliments composés destinés à tous les animaux d'élevage». Cette société formée en partenariat dans le cadre des dispositions de la règle des 51/49%, sous le nom de Spa SIM Sanders Algérie et dont le siège à Blida, a nécessité un investissement de plus d'un milliard de dinars. A terme, sa production devra couvrir les besoins du pays en aliments du bétail, notamment ceux destinés aux ruminants (bovins, ovins, caprins...) estimés aujourd'hui à 200.000 tonnes annuellement. Cependant, et dans une première étape, cette société algéro-française produira, dès 2014, 70.000 tonnes pour atteindre graduellement, à l'horizon 2019, sa pleine capacité de 200.000 tonnes annuellement. Mais déjà «une quantité test de produits a été fabriquée et commercialisée avec un accompagnement des éleveurs. Les résultats de la mise en place de ce package a permis aux éleveurs de voir leur production de lait croître de 15% tandis que leurs performances dans l'engraissement bovin ont augmenté de 20%.», a tenu à préciser Taïeb Ezzraïmi dans son intervention. Il est question, en effet, non seulement de fabrication, mais aussi «d'accompagnement des élevages en Algérie qui s'appuie sur le savoir-faire, d'expertises du Groupe Glon Sanders en nutrition et conduite d'élevage» (Valorisation des fourrages locaux comme matière première, détermination des rations types adaptées à chaque élevage, Conseil auprès des éleveurs pour améliorer les plans d'alimentation, les techniques d'élevage et le management des troupeaux...). Cette importante réalisation vient consolider deux grands secteurs de l'agriculture en plein développement que sont, la filière lait et celle des viandes rouges, notamment. Dans le même temps, elle influera positivement sur l'économie qui pourra être réalisée sur les importations algériennes de poudre de lait et, bien entendu, celles des viandes. Le tout en participant de manière active à la formation des éleveurs. Pour le P-DG du groupe SIM, «cette première tranche d'investissement va permettre à la société SIM Sanders Algérie de se positionner en tant que leader des fabricants d'aliments pour ruminants en Algérie et ce, avant de cibler graduellement et progressivement d'autres segments (volailles, chevaux, etc.)». Deux leaders industriels (français et algérien) qui s'associent pour créer en Algérie une société de production et comme l'a si bien précisé Taïeb Ezzraïmi dans «un partenariat véritablement triplement gagnant (l'Algérie, le Groupe SIM et le Groupe Glon)», s'avère être une opération des plus normales. Surtout quand la volonté politique des deux Etats est affirmée et que leurs gouvernements respectifs déploient les efforts nécessaires. Dans la salle où se tenait la rencontre d'Ubifrance, Jean-Pierre Raffarin, assis aux côtés de la ministre française, Nicole Bricq et du ministre algérien, Chérif Rahmani suivait avec grand intérêt les détails fournis sur cette création industrielle algéro-française. Un partenariat qui fait partie des premiers fruits de sa mission.

TECHNIQUE/BUSINESS

 

 

CONTACT

djamel.belaid@ac-amiens.fr

 

SITE HEBERGE

PAR 1&1

www.1and1.fr?kwk=197583116

 

PUBLICITE

Vêtements femmes

 

SANTE

Soigner son diabète

 

PUBLICATIONS

Agriculture de conservation

ITGC 2015 211 pages.

 

LIENS CONSEILLES

GRDC Australie

Céréales, transfert de technologie

 

GUIDES TECHNIQUES

Super guides de cultures.

 

 

للز ا رعة الحافظة

Construction de semoir

 

Alternatives Rurales  Pratiques agricoles au Maghreb

 

New Medit

Revue agronomique

 

Entraid

Matériel agricole

 

Permaculture DZ

Site Amis de P. RAbhi

   

E L E V A G E

Conseil en élevage en Algérie

Leader Sheep

 

Elevage de cailles

Cailles dans un garage

 

OPPORTUNITES D'INVESTISSEMENT

Ghriss Mascara - Algérie | Un fellah fabrique une ... - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/r32AypUxdPg"
https://www.youtube.com/watch?v=r32AypUxdPg
o ...

Fabrication savon d'Alep

Technique artisanale.

 

 

Huile de menthe.

Principe: par distilation. Usage: bloquer la germination des pommes de terre

 

www.google.com/patents/WO2009068803A2?cl=fr

 

Semoir semis-direct:

Essai d'un prototype.

www.youtube.com/watch?v=SJcHIT7HY3c

 

 

Démarche cluster Unido * * * *

Comment développer son activité au sein d'un cluster

dans sa région. Cas de l'olive à Bouira.

www.unido.org/fileadmin/user...we.../interno_web_DEF.pdf
 
 

 

Utiliser le fumier

des élevages.

 

Production de biogaz

 

 

 

Traitement de semences

Semences de ferme.

 
www.youtube.com/watch?v=N-oqfVDvAnQ

 

 

 

How To Use A Pressure Canner

Atelier de conserves

www.youtube.com/watch?v=A-fFAlldDKM

 

How To Make Seitan - Viande végétale

www.youtube.com/watch?v=s9vHa66Bm5E

 

 

Espaces verts machine élagage taille

Elagage des arbres en ville ou en verger.

www.youtube.com/watch?v=uX3dgBNigRU

 

Contact:

www.coupeco.com/coupeco/contents/tailler_arbre_elagage/index.jsp?...

 

 

NOUVELLES TECHNOLOGIES

 

Irrigation nano

au Maroc.

 

Semoir Semis direct Irakien****

Ras Ar-Rumuh - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/pS1yuxCH844"
www.youtube.com/watch?v=pS1yuxCH844
 

 

Grass Farmer 1414 - YouTube

Pour semer la jachère pâturée

Vidéo pour "https://youtu.be/plIp8DTJFKM"
https://www.youtube.com/watch?v=plIp8DTJFKM
 

 

Aquatrad Subsurface Drip System

www.youtube.com/watch?v=-DBdZ1XvRAo

 

 

ACTU ENTREPRISES

 

Vidéo pour "http://youtu.be/OPMTbk9vTIQ"
www.youtube.com/watch?v=OPMTbk9vTIQ

 

Tapis et revêtements (Algerian Bovines)

www.youtube.com/watch?v=fHrLyufuxCI

 

 

C O U P  DE C O E U R

قناة الشروق - تقنية البذر المباشر ITGC - semis ... - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/xI254EcfDzs"
 
 
 
https://www.youtube.com/watch?v=xI254EcfDzs

 

Crème au chocolat - chef iatto tv - YouTube

"Danettes" au lait de soja et agar-agar

Vidéo pour "https://youtu.be/Vdch6K-mP9M"
www.youtube.com/watch?v=Vdch6K-mP9M

 

 

 

Engrais céréales

Solution Profert Azosul

 

 

 

 

Agrumes intensifs

Conseils de Mohamed MAYOUF

 

 

 

Désherbage bio - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/q7Wyv0uTfp8"

www.youtube.com/watch?v=q7Wyv0uTfp8

 

 

Betterave sucre au Maroc

Barak Allah oufik Si Abdeslam.

 

www.youtube.com/watch?v=Cecv09YiipI

 

 

SITES .FR

Arvalis

 

Oléagineux

 

SITES .DZ

www.crstra.dz

www.inpv.dz

 www.itgc.dz

 

LE SITE.

Ce site vise à réaliser une veille technologique concernant l'agriculture en milieu semi-aride. Nous proposons ainsi de réaliser un transfert de technologie. Beaucoup d'agriculteurs et agronomes sont à l'origine de techniques innovantes, nous essayerons de mieux les faire connaître.

 

L'auteur de ce site est un ingénieur agronome ayant travaillé sur le terrain en Algérie (Batna) et en France (Oise). Passionné d'agronomie et d'une curiosité insatiable, il se propose d'être un "passeur de savoir".

ps: les contributions externes sont les bienvenues.


Mot d'ordre du site

"Une idée nouvelle par jour".

 

Nombre connexions:

100 000         en 2014

200 000 le 15.03.2015

300 000 le 13.09.2015

400 000 le 28.02.2016

500 000 le 07.07.2016

600 000 le 05.02.2017

700 000 le 02.07.2017

Merci pour votre intérêt.