Soda en Algérie: réduire le taux de sucre.
Le sucre des sodas est une véritable menace pour la santé. Les pouvoirs publics semblent bouger. Un décret réduisant le taux de sucre est en préparation. Les professionnels n'ont pas l'air pressés...
BrochureSucreSoda.pdf
Document Adobe Acrobat [507.9 KB]
Brochure Flocons d'avoine
Idée de business: fabriquer des flocons d'avoine ou incorporer de la farine d'orge dans des pâtes, couscous et pain. But: combattre le cholestérol.
BrochureAvoineFlocon.pdf
Document Adobe Acrobat [678.0 KB]

A L I M E N T A T I O N   E T   S A N T E .

 

Lorsque j'étais gamin, je me rappelle avoir entendu mes tantes dire après une visite chez le médecin "tbib galli nagass essokor oua el melh" (le médecin m'a dit de réduire ma consommation de sel et de sucre).

 

La lecture de la presse algérienne montre que le diabète et l'hypertension prennent des proportions inquiétantes en Algérie.

 

Nous ouvrons cette nouvelle rubrique pour donner la parole à des médecins et nutritionnistes.

 

Pour commencer, nous vous proposons ce site ADIAMMO, où le Docteur BELAID Karim développe "le sport sur odronnance" afin de réduire la fréquence du diabète dit "gras".

 

ADIAMMO : Association DIAbète et Maladies Métaboliques de l'Omois

www.adiammo.org/

 

 

Stage Diabète & remise en forme : ETP par l’activité physique

Le principe : proposer à des patients qui présentent un diabète compliqué, un stage d’une semaine qui associe éducation thérapeutique et pratique d’activités physiques variées et adaptées. La 1ere édition a eu lieu du 2 au 6 septembre 2013 à la base de plein air CAP’AISNE près de Laon. (Un superbe endroit créé par le Conseil Général de l’Aisne et mis à notre disposition par son dynamique directeur, Mr Philippe Courtin).

L’objectif est de permettre aux patients, à travers la pratique d’activités physiques et à travers les questions qui en découlent, de découvrir et de s’approprier les moyens nécessaires pour vivre mieux avec leur diabète, de faire baisser franchement et durablement les glycémies, ceci pendant et après le stage.

L’organisation et l’animation est assurée par une équipe de professionnels de la santé et du sport qui agissent en complémentarité et qui, bien sûr, participent à toutes les activités physiques de la journée. Au programme de cette semaine : réveil musical, gymnastique douce, aquagym, natation en lac à AXO’plage, marche nordique, tir à l’arc, full dance, canoë, promenade et visite du vieux Laon, VTT.

La glycémie est suivie et analysée tout au long de la journée (et de la nuit) grâce à des capteurs glycémiques (vive le modernisme !), avec un temps de synthèse individuelle en fin de journée et un atelier de discussion le soir après le diner.

La diététique est régulièrement abordée lors du stage avec des discussions à chaque repas, en cours de journée lors de l’analyse des glycémies du capteur, lors des entretiens individuels avec Catherine, la diabétologue, ou lors de l’atelier du soir.

Les traitements du diabète (et de l’HTA) ont été discutés et adaptés - à la baisse, la plupart du temps - avec la pratique quotidienne des activités physiques et grâce au suivi des glycémies au fil de la journée.

La fin du stage est consacrée à l’après-stage : Quelles activités physiques vais-je poursuivre ? Existe-t-il un club APA près de chez moi ? Puis-je continuer à voir une diététicienne ? Un courrier va-t-il être envoyé à mon médecin ? Va-t-on recevoir les photos du stage ?

Prochaine édition : même lieu, même période (du 1 au 5 septembre 2014), pour de nouveaux patients, andiamo !

Pour plus d’informations, vous pouvez nous contacter à contact@adiammo.org

 

 

 

 

 

 

Le professeur Touchène : "Helicobacter pylori, une bactérie à surveiller de près"

Le Matin - Algérie - 6/02/2004 Algérie

 

Helicobacter pylori est une bactérie hors du commun, l'unique bactérie qui résiste au système de défense de notre organisme, notamment à l'acidité du milieu gastrique, milieu dont elle fait sa niche naturelle. Cette bactérie n'est nulle part ailleurs présente que dans l'estomac, nous affirme le Pr Touchène, chef du service de médecine interne du CHU de Kouba. Il y a à peine une vingtaine d'années, on ignorait tout des dégâts immenses sur la santé publique que pouvait causer cette bactérie extrêmement répandue. Grâce à un nombre record de travaux scientifiques (plus de 3 000 publications internationales), la communauté médicale a réalisé des découvertes fondamentales, notamment sur le rôle pathogène d'Helicobacter qui ont bouleversé la pratique médicale. Le Professeur Touchène, qui dirige un groupe pluridisciplinaire de recherche médicale, fait, dans cet entretien, toute la lumière sur cette mystérieuse bactérie soupçonnée d'être la cause de cancer.

 

Le Matin : Professeur, voulez-vous nous présenter cette bactérie qui a tant fait couler d'encre ?

 

Pr Touchène : Helicobacter pylori est la bactérie la plus répandue sur la planète. Environ deux-tiers des individus en sont infectés, soit 4 milliards de personnes dans le monde. C'est également la bactérie la plus anciennement connue dans l'histoire de l'humanité puisque ses traces ont été retrouvées dans des momies de l'ancienne Egypte. Du point de vue épidémiologique, il existe deux situations distinctes. Dans les pays développés, le taux d'infestation est en moyenne de l'ordre de 30 % des individus. Pour ce qui est des pays en voie de développement, la situation est différente et les chiffres sont de 50 % à 90 %, voire plus. Pour ce qui est de l'Algérie, nos travaux de recherche ont retrouvé un taux d'infestation de 90 % dès l'âge de 18 ans. Le taux d'infestation par cette bactérie est un excellent indicateur du niveau de développement socioéconomique et du niveau d'hygiène d'un pays. Par exemple, plus une famille est grosse et le degré de promiscuité important et plus cette bactérie se développe. Cette transmission se fait généralement dans la petite enfance à l'intérieur de la famille. Helicobacter n'a jamais été retrouvée à l'état naturel dans la bouche, dans l'oesophage, ni dans l'eau, ni dans les aliments. Elle n'a pas été retrouvée également à l'état naturel dans les analyses des selles. Il n'existe pas de preuves irréfutables de sa transmission par la salive. Le mode de transmission est essentiellement direct, interhumain, oro-oral, probablement par l'intermédiaire des remontées de l'estomac lors de l'utilisation d'un même verre, d'un même plat. Ce sont des hypothèses et le mode de transmission demeure un mystère.

 

Voulez-vous nous parler un peu des dégâts qu'occasionne cette bactérie sur la santé publique ?

 

Pr Touchène : Chez deux-tiers des individus, cette bactérie vit dans l'estomac sans occasionner de symptômes. C'est pourquoi on a pensé pendant longtemps qu'il s'agissait d'un autre germe saprophyte très bien toléré par l'organisme. Seulement, dans 20 % des cas, cette bactérie est mal tolérée, déclenchant un certain nombre de symptômes, des brûlures, des douleurs ou des ballonnements après les repas. Dans 10 % des cas, les évaluations ont montré qu'elle est la cause d'un ulcère gastro-duodénal et, dans une faible proportion, c'est-à dire 1 %, elle peut aboutir à un cancer de l'estomac. Il s'agit du premier microbe reconnu comme étant carcinogène par l'OMS. Actuellement, les travaux de recherche étudient tous les facteurs propres à la bactérie, autrement dit les facteurs de virulence, ceux spécifiques à l'individu de nature génétique et les facteurs environnementaux, particulièrement de nature alimentaire qui déterminent l'issue de l'infection, pourquoi cette infestation peut aboutir chez certaines personnes à une infection très bien supportée alors que chez d'autres elle peut évoluer en un ulcère ou en un cancer.

 

Le traitement médical donne-t-il de bons résultats ?

 

Pr Touchène : Sur le plan thérapeutique, il n'existe pas un traitement mais des dizaines de traitements avec des variabilités régionales liées à la résistance des germes aux antibiotiques. Actuellement, deux antibiotiques sont très utilisés sur Helicobacter, il s'agit du Métronidazole et de la Clarithromycine. Seulement, les taux de résistance à ces deux antibiotiques diffèrent d'une région à une autre. Alors que dans les pays développés, le taux de résistance au Métronidazole est de 30 %, au niveau des pays en voie de développement (PVD), il se situe entre 50 % et 90 %. En Algérie, nos travaux de recherche ont évalué le taux de résistance au Métronidazole à 50 %. Pour ce qui est de la Clarithromycine, les taux de résistance varient entre 5 % pour les pays développés et 20 % pour les PVD. Ce nouvel antibiotique introduit en Algérie depuis deux ans seulement a vu son taux de résistance passer de 6 % à 12 % entre 2001 et 2003. Nous considérons la résistance à la Clarithromycine comme un problème très grave du fait de l'échec du traitement. Chaque pays doit faire ses propres études pour valider son propre schéma thérapeutique. En Algérie, aucune étude n'a encore abouti pour déterminer le meilleur schéma thérapeutique. Notre laboratoire, le Laboratoire algérien de recherche sur Helicobacter (LARH), a commencé depuis une année une étude sur cinq schémas thérapeutiques différents. C'est un énorme travail très complexe qui doit encore durer deux autres années pour avoir le schéma standard en Algérie. Il existe d'autres traitements qui ne sont malheureusement pas disponibles en Algérie, comme le Bismuth et la Furazolidone, des médicaments bon marché et qui ont prouvé leur efficacité dans de nombreux pays, notamment dans les pays asiatiques. Il existe aussi un autre problème qu'il est important de citer, celui du respect des prescriptions médicales. Selon certaines estimations, une diminution de l'observance du traitement de 30 % pourrait entraîner une réduction de 50 % du succès du traitement. Il est primordial que le médecin sensibilise le malade à une bonne observance du traitement. Cela est loin d'être le cas chez nous.

 

Le groupe de recherche que vous dirigez, le LARH, a organisé récemment un important colloque international, voulez-vous nous présenter ce groupe et l'évolution de vos travaux ?

 

Pr Touchène : Il s'agit du premier colloque international organisé en Algérie consacré à Helicobacter pylori avec la présence d'experts européens et maghrébins mondialement reconnus qui ont fait des conférences d'actualité sur ce sujet. Nous avons jugé que nos travaux de recherche ont atteint un certain degré de maturité pour faire l'objet de communications. Le LARH est un laboratoire de recherche créé en 2002 sous l'égide du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique doté d'un budget de fonctionnement et d'équipement qui travaille sur tous les aspects liés à Helicobacter pylori qui constitue un champ d'expérience multidisciplinaire immense. Il s'agit de la première manifestation scientifique de notre groupe. Il n'existe actuellement que sept laboratoires de recherche en sciences médicales, cela est faible comparativement à l'université de Bab Ezzouar où il en existe 350. Nous maîtrisons de plus en plus le sujet, notamment une étude actuellement menée sur les facteurs de virulence de la souche algérienne de la bactérie. On a démarré récemment quelque chose de très important, le test respiratoire. C'est un test d'une fiabilité qui avoisine 100 % et qui est ultrasensible (99 %). Il peut remplacer avantageusement la fibroscopie car il s'agit d'un test non invasif. On fait souffler le malade dans un appareil qui a la particularité de détecter la présence de l'uréase, une enzyme spécifique d'Helicobacter pylori. Il n'est désormais plus nécessaire d'aller à l'estomac. L'évolution de la résistance de cette bactérie aux antibiotiques constitue un problème très grave qui nous oblige à chercher d'autres perspectives, d'où il est nécessaire que les moyens de la recherche médicale soient rendus disponibles partout dans notre pays afin que beaucoup d'équipes participent à ces importants travaux.

 

Propos recueillis par B. T.

 

Lire l'article original : http://www.lematin-dz.net/quotidien/lire.php?ida=15050&idc=48

 

 

 

 

Une alimentation déséquilibrée en cause : L’obésité menace les jeunes Algériens

DzActu.Com avec Le Soir d'Algérie | Dimanche 23 Févrie

 

Une alimentation déséquilibrée en cause : L’obésité menace les jeunes Algériens

Pour le professeur Bouchenak Malika, présidente de la Société algérienne de nutrition (SAN), le risque d’obésité et de surcharge pondérale menace les plus jeunes. Selon la spécialiste, un double fardeau est supporté par la jeunesse algérienne, à savoir aussi bien l’obésité que l’amaigrissement excessif en raison de la prise de repas déséquilibrés.

Selon la spécialiste, il existe en Algérie 60% de monopondéraux, l’obésité et le surpoids étant directement liés à la consommation excessive de matières grasses et de sucre. Le professeur Bouchenak intervenait, hier, lors d’une journée organisée par le groupe Nestlé et destinée à lancer un message pour une alimentation équilibrée.

Selon la spécialiste, les enfants notamment, souffrant de surpoids ou d’amaigrissement ne bénéficient que de 8% des apports en grignotage. Habitude jugée nocive pour l’équilibre alimentaire et pour la santé. 13% d'adolescents âgés de 10 à 17 ans sont en surpoids, selon une étude de la Société algérienne de nutrition (SAN), menée en 2013 auprès d'enfants scolarisés. C’est lors d’un petit-déjeuner géant destiné à l’équilibre alimentaire que les experts ont lancé un message sur le principe de l’équilibre alimentaire. Aussi bien les petits et les grands ont trouvé sur leurs tables des aliments nécessaires à un petit-déjeuné équilibré. Fruits frais, laitages, fruits secs, céréales, fibres et eau font partie de ce repas type.

Selon les responsables présents, la stratégie, nutrition, santé, bien-être de Nestlé, repose sur trois fondements essentiels, à savoir, le goût et le plaisir de manger, l’équilibre et l’information compréhensible pour tous. Nutritionnistes, sportifs, artistes et pédiatres notamment ont participé à la rencontre organisée hier. Ceci avec le principe que le repas le plus important de la journée, le petit-déjeuner, est souvent négligé. Les organisateurs ont aussi présenté le programme mondial «Nestlé, Nutrition, Institute» installé au Maghreb depuis 2012. Il s’agit d’un programme personnalisé d’éducation, de sensibilisation, de recherche et de formation nutrition.

F.-Z. B.

 

 

 
 
 

 

 

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

PAGE EN COURS DE RESTRUCTURATION (ce qui suit sera affecté ailleurs).

Plusieurs sites sont à consulter:

-INRA Maroc * * * * (Large documentation dont des fiches techniques). téléchargeables gratuitement.

-ITAVI France Aviculture.

-www.agriavis.com

-

- Site de Dominique SOLTNER (France)

- vidéos de Stéphane AISSAOUI sur You Tube (France)

- Actagral.com (Algérie)

- RESPECT'IN nombreuses vidéos dont http://youtu.be/uneWYA0Unoc

- www.Agriavis.com·603 vidéos

- Potato Council - AHDB·102 vidéos

- A Halkema·31 vidéos  Stockage-transformation pomme de terre et oignons.

-

 

 - idées de business en Algérie tanmiatv·22 vidéos

 - CultivarWebTV

- cultivarelevagetv

- Arvalis-tv.fr

nb: Il est à remarquer que quand on recherche de la documentation technique, pas mal d'information est disponible au Maroc. Aussi conseil: si par exemple, vous cherchez des informations sur la betterave à sucre, tapez "Maroc + betterave à sucre" sur votre moteur de recherche.

 

 

TECHNIQUE/BUSINESS

 

 

CONTACT

djamel.belaid@ac-amiens.fr

 

SITE HEBERGE

PAR 1&1

www.1and1.fr?kwk=197583116

 

PUBLICITE

Vêtements femmes

 

SANTE

Soigner son diabète

 

PUBLICATIONS

Agriculture de conservation

ITGC 2015 211 pages.

 

LIENS CONSEILLES

GRDC Australie

Céréales, transfert de technologie

 

GUIDES TECHNIQUES

Super guides de cultures.

 

Le semis direct en Syrie.

Une expérience pour l'Algérie****.

 

للز ا رعة الحافظة

Construction de semoir

(aller en bas de la page)

 

Alternatives Rurales  Pratiques agricoles au Maghreb

 

New Medit

Revue agronomique

 

Entraid

Matériel agricole

 

Permaculture DZ

Site Amis de P. RAbhi

   

E L E V A G E

Conseil en élevage en Algérie

Leader Sheep

 

Elevage de cailles

Cailles dans un garage

 

OPPORTUNITES D'INVESTISSEMENT

Ghriss Mascara - Algérie | Un fellah fabrique une ... - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/r32AypUxdPg"
https://www.youtube.com/watch?v=r32AypUxdPg
o ...

Fabrication savon d'Alep

Technique artisanale.

 

 

Huile de menthe.

Principe: par distilation. Usage: bloquer la germination des pommes de terre

 

www.google.com/patents/WO2009068803A2?cl=fr

 

Semoir semis-direct:

Essai d'un prototype.

www.youtube.com/watch?v=SJcHIT7HY3c

 

 

Démarche cluster Unido * * * *

Comment développer son activité au sein d'un cluster

dans sa région. Cas de l'olive à Bouira.

www.unido.org/fileadmin/user...we.../interno_web_DEF.pdf
 
 

 

Utiliser le fumier

des élevages.

 

Production de biogaz

 

 

 

Traitement de semences

Semences de ferme.

 
www.youtube.com/watch?v=N-oqfVDvAnQ

 

 

 

How To Use A Pressure Canner

Atelier de conserves

www.youtube.com/watch?v=A-fFAlldDKM

 

How To Make Seitan - Viande végétale

www.youtube.com/watch?v=s9vHa66Bm5E

 

 

Espaces verts machine élagage taille

Elagage des arbres en ville ou en verger.

www.youtube.com/watch?v=uX3dgBNigRU

 

Contact:

www.coupeco.com/coupeco/contents/tailler_arbre_elagage/index.jsp?...

 

 

NOUVELLES TECHNOLOGIES

 

Irrigation nano

au Maroc.

 

Semoir Semis direct Irakien****

Ras Ar-Rumuh - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/pS1yuxCH844"
www.youtube.com/watch?v=pS1yuxCH844
 

 

Grass Farmer 1414 - YouTube

Pour semer la jachère pâturée

Vidéo pour "https://youtu.be/plIp8DTJFKM"
https://www.youtube.com/watch?v=plIp8DTJFKM
 

 

Aquatrad Subsurface Drip System

www.youtube.com/watch?v=-DBdZ1XvRAo

 

 

ACTU ENTREPRISES

 

Vidéo pour "http://youtu.be/OPMTbk9vTIQ"
www.youtube.com/watch?v=OPMTbk9vTIQ

 

Tapis et revêtements (Algerian Bovines)

www.youtube.com/watch?v=fHrLyufuxCI

 

 

C O U P  DE C O E U R

قناة الشروق - تقنية البذر المباشر ITGC - semis ... - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/xI254EcfDzs"
 
 
 
https://www.youtube.com/watch?v=xI254EcfDzs

 

Crème au chocolat - chef iatto tv - YouTube

"Danettes" au lait de soja et agar-agar

Vidéo pour "https://youtu.be/Vdch6K-mP9M"
www.youtube.com/watch?v=Vdch6K-mP9M

 

 

 

Engrais céréales

Solution Profert Azosul

 

 

 

 

Agrumes intensifs

Conseils de Mohamed MAYOUF

 

 

 

Désherbage bio - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/q7Wyv0uTfp8"

www.youtube.com/watch?v=q7Wyv0uTfp8

 

 

Betterave sucre au Maroc

Barak Allah oufik Si Abdeslam.

 

www.youtube.com/watch?v=Cecv09YiipI

 

 

SITES .FR

Arvalis

 

Oléagineux

 

SITES .DZ

www.crstra.dz

www.inpv.dz

 www.itgc.dz

 

LE SITE.

Ce site vise à réaliser une veille technologique concernant l'agriculture en milieu semi-aride. Nous proposons ainsi de réaliser un transfert de technologie. Beaucoup d'agriculteurs et agronomes sont à l'origine de techniques innovantes, nous essayerons de mieux les faire connaître.

 

L'auteur de ce site est un ingénieur agronome ayant travaillé sur le terrain en Algérie (Batna) et en France (Oise). Passionné d'agronomie et d'une curiosité insatiable, il se propose d'être un "passeur de savoir".

ps: les contributions externes sont les bienvenues.


Mot d'ordre du site

"Une idée nouvelle par jour".

 

Nombre connexions:

100 000         en 2014

200 000 le 15.03.2015

300 000 le 13.09.2015

400 000 le 28.02.2016

500 000 le 07.07.2016

600 000 le 05.02.2017

700 000 le 02.07.2017

Merci pour votre intérêt.