Algérie: groupes de développement agricole.

 

En Algérie, en plusieurs régions, des agriculteurs se regroupent autour d'un technicien pour des échanges d'informations agricoles et des visites de parcelles ou d'élevages. Ces pratiques sont appelées "école aux champs". En France, cette pratique date des années 50 avec l'apparition des Centres d'Etudes Techniques Agricoles (à l'époque coloniale, il en existait un à Sidi bel Abbés. Nous nous proposons de décrire le fonctionnement de l'un d'entre eux dans une région céréales-betteraves à sucre du bassin parisien (Nord de Paris). Ce genre de structures sont aussi appelées groupes de développement agricole.

 

Organisation du Ceta.

 

Le Ceta regroupe 41 agriculteurs d'une même zone agricole. Dans le cas étudié, il s'agit de grosses exploitations de 200 à 300 hectares. On peut qualifier les exploitants d'agri-managers. Certains des exploitants sont propriétaires des terres à travers une structure familiale, d'autres ne sont que locataires. Ils s'acquittent alors d'un droit de fermage.

L'adhésion au Ceta est libre. Les adhérents s'acquittent d'une cotisation. Celle-ci comprend un montant fixe et un montant proportionnel au nombre d'hectares de l'exploitation.

L'assemblée générale du Ceta se réunit une fois par an. Elle élit un conseil d'administration de huit membres et un président de Ceta pour 4 ans.

 

Un conseiller de la Chambre d'agriculture est mis à la disposition du Ceta. Il peut arriver que le personnel technique du Ceta soit à l'entière charge de celui-ci. Le conseiller a une formation d'ingénieur agricole ou de technicien supérieur. Ce conseiller est occupé à environ 75% de son temps par le Ceta. Le reste du temps, il a en charge des actions de vulgarisation technique tournée vers les autres exploitations du département. Ainsi, sur un département, les conseillers de Ceta sont spécialisés par culture. Le conseiller de Ceta se trouve au carrefour d'un flux d'informations techniques provenant d'essais départementaux réalisés par ses collègues (en général sur une plate-forme départementale d'expérimentation), par les antennes régionales des instituts techniques nationaux et par les essais qu'il a lui même mis en place sur des parcelles du Ceta.

 

Le technicien est révocable par le Ceta. Les cas de révocation existent.

 

Les adhérents du Ceta peuvent également avoir l'occasion de rencontrer d'autres techniciens. Il s 'agit de technico-commerciaux de coopératives agricoles (dont ils sont adhérents) ou d'organismes privés vendant des produits phytosanitaires (dont ils sont clients).

 

Rôles du technicien de CETA.

 

Le conseiller dépend de la Chambre d'Agriculture. Il est rémunéré par celle-ci mais ses frais de déplacement sont à la charge du Ceta. Il est mis à disposition du Ceta par la Chambre d'Agriculture. La direction de celle-ci est élue par les agriculteurs. Les syndicats agricoles y sont représentés en fonction du nombre de leurs adhérents.

 

Au niveau d'une chambre d'agriculture, les conseillers de Ceta dépendent du SUAD. La mission première des techniciens est le développement agricole.

Au niveau du Ceta les conseillers orientent leurs actions vers:

  • principalement, l'amélioration de la marge brute à la parcelle,

  • l'amélioration du revenu de l'exploitation à travers la réduction des charges fixes et à travers la diversification des activités,

  • l'étude des marchés agricoles (afin de déterminer les assolements les plus rentables).

La réflexion sur les charges fixes concerne surtout le travail de centres de comptabilité agricole privés ou associatifs dépendant de la chambre d'agriculture.

 

Ainsi, le conseiller de Ceta se trouve au carrefour de divers organismes: Institut Techniques, Centre de gestion, organismes de Mutualité agricole, banque agricole, syndicats.

 

Dans le cas présenté ici, le conseiller de Ceta a un bureau commun à celui de trois autres conseillers de Ceta. Cette mutualisation des moyens au niveau d'une petite région d'un département permet une meilleure efficacité. Une secrétaire a ainsi pu être embauchée. Le développement des moyens de communications (minitel puis internet) s'est traduit par le remplacement du personnel de secrétariat par une aide technique chargée des essais. Cette mutualisation est officialisée par un conseil d'administration issus des Ceta. Un président et un trésorier sont désignés.

 

Un SUAD est par définition tiraillé entre l'envie de rapatrier le maximum de conseillers au siège de la Chambre d'Agriculture (et s'occupant ainsi de tous les agriculteurs qui sont en fait autant d'électeurs potentiels) et la demande de grosses exploitations organisées en Ceta. Les Ceta ne regroupent en moyenne que 20% de tous les agriculteurs d'un département. Il s'agit surtout d'agri-managers.

 

La vie du Ceta.

 

La vie du Ceta est rythmé par le cycle des cultures.

En décembre, avant que les exploitants achètent leurs produits phytosanitaires a lieu une réunion « Approvisionnements ». En fonction des essais réalisés localement ou dans la région le technicien de Ceta propose des produits phytosanitaires (herbicides, fongicides, insecticides). Il s'agit pour lui de proposer le meilleur rapport qualité-produit aux adhérents. Il s'agit là d'un moment important de son rôle de prescripteur. Cette réunion peut être l'occasion de l'assemblée générale du Ceta. En soirée, elle est traditionnellement suivi d'un repas dans un restaurant de la région; les épouses ou époux (le Ceta compte deux adhérentes) sont invités.

 

En janvier, il n'y a pas d'interventions sur les cultures étant donné le repos végétatif. Ce moment est mis à profit par le technicien pour organiser des sessions de formation de 2 à 3 jours. Ces sessions concernent les aspects techniques liés à une culture ou des aspects technico-économiques (niveau d'équipement des exploitations et chantier en commun entre exploitations voisines). A cette occasion, il peut faire appel à des intervenants extérieurs.

 

La sortie d'hiver est consacrée à la réalisation de reliquats azotés sur les parcelles de céréales. Armé d'une tarière, le technicien réalise des prélèvements de terre. Cette opération n'est réalisée que sur certaines parcelles à la demande des adhérents intéressés. Les échantillons de terre sont envoyés à un laboratoire d'analyse des sols.

Les résultats font l'objet d'une synthèse départementale publiée au niveau du journal agricole départemental et d'une note technique départementale envoyée aux seuls adhérents de Ceta. Cette façon de faire n'est pas sans contestations d'adhérents de Ceta ayant payé l'analyse de sol des reliquats azotés et voyant leurs résultats utilisés dans une synthèse rendue publique.

 

Parallèlement, à une diffusion des résultats personnalisés des reliquats azotés, à une diffusion locale d'une synthèse de ces mêmes reliquats, l'adhérent de Ceta peut recevoir par le biais d'internet des conseils de fumure azotée.

 

La mi-février voit la reprise de végétation. Le conseiller organise alors tous les dix jours des tours de plaine par groupe de 6 à 8 agriculteurs. Invités au niveau d'une exploitation d'un adhérent, le tour de plaine est l'occasion, bottes au pied, d'arpenter durant 1 à 2 heures des parcelles. En fonction de l'état des cultures , le conseiller est amené à faire des prescriptions.

 

La reprise de végétation est également l'occasion pour le conseiller et l'aide technique de suivre les parcelles d'essais du Ceta. Ces essais sont suivis jusqu'à la récolte. Ils seront récoltés par le conseiller avec l'aide des moyens de l'agriculteur.

 

Outre les tours de plaines le suivi des adhérents est réalisé par:

  • l'envoi de notes techniques relatives à des cultures précises (orge, pois fourrager, colza), fongicides blé.

  • l'envoi de conseils techniques par internet (en pleine saison, ces messages peuvent être journaliers).

La période de fin de moissons est l'occasion d'envoyer aux adhérents par courrier ou par internet, un questionnaire « Enquête Culture ». Ces questionnaires concernent le blé, orge, colza, pois, betterave, maïs et tournesol. Pour une ou plusieurs parcelles, l'adhérent indique le rendement obtenu et l'itinéraire complet suivi.

 

Les mois de juillet et d'août sont l'occasion de réaliser une synthèse des essais en micro-parcelles et de dépouiller les formulaires d'enquêtes renvoyées par courrier par les adhérents. Près des 2/3 des adhérents renvoient les formulaires. Le dépouillement des formulaires est réalisé par les conseillers en fonction des cultures dont ils ont la charge. Ce dépouillement est réalisé sur un tableur (Excel) sans réaliser de traitement statistique (analyse factorielle des correspondances). Ce type d'enquêtes est une mine de renseignements sur les pratiques des adhérents ayant permis d'obtenir les meilleurs rendements.

 

Intérêt des enquêtes culture :

Le principe de ces enquêtes est de comprendre pourquoi pour un même type de sol et un même niveau de dépenses en intrants, des parcelles présentent des rendements nettement supérieures à d'autres. Quelques exemples:

-blé: de telles enquêtes montrent tout de suite la date de semis optimale pour les variétés utilisées localement.

-blé: il a été montré qu'en matière de stratégie fongicide, l'utilisation d'un premier traitement de qualité permettait de repousser la date du deuxième traitement et de s'affranchir du troisième traitement en cas de faible risque de rouille.

-betteraves à sucre: sur un grand nombre de parcelles, il a été mis en évidence un antagonisme apports magnésiens-fertilisation potassique à l'origine de fortes pertes de rendement. Certains adhérents investissaient fortement dans ces deux éléments pour des résultats médiocres. Il a été également mis en évidence que le passages d'outils afin de préparer le lit de semences avait un effet contraire à celui attendu. Plus ce nombre était élevé, plus le rendement chutait.

-colza: les enquêtes ont montré la forte réponse du rendement aux traitements insecticides.

- orge de printemps: il s'agit là, d'une orge brassicole qui est d'autant mieux rémunérée que le taux de protéines est bas (autour de 10%). Sur une enquête culture orge de printemps, il a été demandé sur le formulaire d'enquête, outre l'itinéraire technique complet (avec bien sûr la fumure azotée), le niveau des reliquats azotés sortie hiver et le niveau de protéines atteint. Le résultat ne s'est pas fait attendre: seules les parcelles avec estimation des reliquats azotés se sont trouvées pour la plupart avec des taux de protéines autour de 10%.

La fin août-début septembre est l'occasion des réunions bilan de campagne. Il s'agit là d'un moment fort de la vie du Ceta. La majorité des adhérents y participent. Lors d'un tour de table, ils indiquent leur rendement moyen ainsi que les faits marquant de la campagne passée. Le conseiller réalise ensuite une analyse de la campagne sur la base du dépouillement des « Enquêtes Cultures ».

 

 

TECHNIQUE/BUSINESS

 

 

CONTACT

djamel.belaid@ac-amiens.fr

 

SITE HEBERGE

PAR 1&1

www.1and1.fr?kwk=197583116

 

PUBLICITE

Vêtements femmes

 

SANTE

Soigner son diabète

 

PUBLICATIONS

Agriculture de conservation

ITGC 2015 211 pages.

 

LIENS CONSEILLES

GRDC Australie

Céréales, transfert de technologie

 

GUIDES TECHNIQUES

Super guides de cultures.

 

 

للز ا رعة الحافظة

Construction de semoir

 

Alternatives Rurales  Pratiques agricoles au Maghreb

 

New Medit

Revue agronomique

 

Entraid

Matériel agricole

 

Permaculture DZ

Site Amis de P. RAbhi

   

E L E V A G E

Conseil en élevage en Algérie

Leader Sheep

 

Elevage de cailles

Cailles dans un garage

 

OPPORTUNITES D'INVESTISSEMENT

Ghriss Mascara - Algérie | Un fellah fabrique une ... - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/r32AypUxdPg"
https://www.youtube.com/watch?v=r32AypUxdPg
o ...

Fabrication savon d'Alep

Technique artisanale.

 

 

Huile de menthe.

Principe: par distilation. Usage: bloquer la germination des pommes de terre

 

www.google.com/patents/WO2009068803A2?cl=fr

 

Semoir semis-direct:

Essai d'un prototype.

www.youtube.com/watch?v=SJcHIT7HY3c

 

 

Démarche cluster Unido * * * *

Comment développer son activité au sein d'un cluster

dans sa région. Cas de l'olive à Bouira.

www.unido.org/fileadmin/user...we.../interno_web_DEF.pdf
 
 

 

Utiliser le fumier

des élevages.

 

Production de biogaz

 

 

 

Traitement de semences

Semences de ferme.

 
www.youtube.com/watch?v=N-oqfVDvAnQ

 

 

 

How To Use A Pressure Canner

Atelier de conserves

www.youtube.com/watch?v=A-fFAlldDKM

 

How To Make Seitan - Viande végétale

www.youtube.com/watch?v=s9vHa66Bm5E

 

 

Espaces verts machine élagage taille

Elagage des arbres en ville ou en verger.

www.youtube.com/watch?v=uX3dgBNigRU

 

Contact:

www.coupeco.com/coupeco/contents/tailler_arbre_elagage/index.jsp?...

 

 

NOUVELLES TECHNOLOGIES

 

Irrigation nano

au Maroc.

 

Semoir Semis direct Irakien****

Ras Ar-Rumuh - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/pS1yuxCH844"
www.youtube.com/watch?v=pS1yuxCH844
 

 

Grass Farmer 1414 - YouTube

Pour semer la jachère pâturée

Vidéo pour "https://youtu.be/plIp8DTJFKM"
https://www.youtube.com/watch?v=plIp8DTJFKM
 

 

Aquatrad Subsurface Drip System

www.youtube.com/watch?v=-DBdZ1XvRAo

 

 

ACTU ENTREPRISES

 

Vidéo pour "http://youtu.be/OPMTbk9vTIQ"
www.youtube.com/watch?v=OPMTbk9vTIQ

 

Tapis et revêtements (Algerian Bovines)

www.youtube.com/watch?v=fHrLyufuxCI

 

 

C O U P  DE C O E U R

قناة الشروق - تقنية البذر المباشر ITGC - semis ... - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/xI254EcfDzs"
 
 
 
https://www.youtube.com/watch?v=xI254EcfDzs

 

Crème au chocolat - chef iatto tv - YouTube

"Danettes" au lait de soja et agar-agar

Vidéo pour "https://youtu.be/Vdch6K-mP9M"
www.youtube.com/watch?v=Vdch6K-mP9M

 

 

 

Engrais céréales

Solution Profert Azosul

 

 

 

 

Agrumes intensifs

Conseils de Mohamed MAYOUF

 

 

 

Désherbage bio - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/q7Wyv0uTfp8"

www.youtube.com/watch?v=q7Wyv0uTfp8

 

 

Betterave sucre au Maroc

Barak Allah oufik Si Abdeslam.

 

www.youtube.com/watch?v=Cecv09YiipI

 

 

SITES .FR

Arvalis

 

Oléagineux

 

SITES .DZ

www.crstra.dz

www.inpv.dz

 www.itgc.dz

 

LE SITE.

Ce site vise à réaliser une veille technologique concernant l'agriculture en milieu semi-aride. Nous proposons ainsi de réaliser un transfert de technologie. Beaucoup d'agriculteurs et agronomes sont à l'origine de techniques innovantes, nous essayerons de mieux les faire connaître.

 

L'auteur de ce site est un ingénieur agronome ayant travaillé sur le terrain en Algérie (Batna) et en France (Oise). Passionné d'agronomie et d'une curiosité insatiable, il se propose d'être un "passeur de savoir".

ps: les contributions externes sont les bienvenues.


Mot d'ordre du site

"Une idée nouvelle par jour".

 

Nombre connexions:

100 000         en 2014

200 000 le 15.03.2015

300 000 le 13.09.2015

400 000 le 28.02.2016

500 000 le 07.07.2016

600 000 le 05.02.2017

700 000 le 02.07.2017

Merci pour votre intérêt.