Dans cette rubrique, un article de l'animateur du site et des vidéos sur des réalisations qui épargnent de la peine aux ouvriers agricoles...

Il nous semble que les ingénieurs et techniciens Algériens en machinisme agricole mais aussi les universitaires qui ont un lien avec la métalurgie ont une responsabilité ENORME: contribuer du matériel agricole adapté à nos conditions afin d'aider aux travaux agricoles.

 

 

 

1 - ALGERIE: mécaniser l'agriculture pour produire plus.

 Djamel BELAID    Juillet 2013.

Le nombre d'engins agricoles est en constante progression en Algérie. Ce parc est estimé à 110.000 tracteurs et à 10.000 moissonneuses-batteuses En dépit de cette évolution l'agriculture algérienne reste peu mécanisée. Or, le travail agricole est pénible: il s'effectue en plein air et est marqué par la répétition de tâches fastidieuses et le maniement de charges lourdes. Récolter du blé en Algérie, c'est souvent ramasser des sacs de près de 100 kg et les charger à la force des bras sur une remorque sous une chaleur de plomb et entouré d'une fine poussière de paille broyée. Poussière qui se colle à la peau mouillée de sueur et agit comme autant d'aiguilles acérées.

 

La main d'oeuvre utilisée en agriculture est peu qualifiée. Elle est donc confronté à la concurrence d'autres secteurs: construction, commerce informel, secteur public. Nombreux sont les investisseurs qui se plaignent du manque de main d'oeuvre: berger, ouvrier d'étable, saisonniers lors de la récolte de pommes de terre ou d'agrumes.

 

Machines et équipements peuvent rendre plus efficient le travail de l'agriculteur. En grandes cultures, seule le pulvérisateur ou la sarcleuse tractée peuvent éliminer les mauvaises herbes dans un champs de blé ou de fèves. Seuls les propriétaires d'esclaves arrivaient à faire sarcler manuellement leurs champs de coton en Amérique. En matière d'irrigation, seul l'arrosage par aspersion voire au goutte à goutte peut permettre d'envisager l'irrigation à grande échelle tout en économisant une eau précieuse.

 

Par ailleurs face à l'augmentation de la demande locale en besoins alimentaire augmenter la productivité du secteur agricole est une nécessité. Pour planter un hectare de pommes de terre à la main, il faut dix jours à un ouvrier agricole tandis qu'à l'aide d'une planteuse motorisée ce même ouvrier peut en planter 10.

 

La mécanisation et la motorisation de l'agriculture risquent-telle de se traduire par une perte d'emplois agricoles? En fait, l'existence d'un grand nombre de petites exploitations milite en faveur du maintien d'un emploi lié au secteur agricole et donc d'une mécanisation maîtrisée. Ainsi, il faudrait compter avec la ré-orientation de la main d'oeuvre vers d'autres opérations:

-en amont: fabrication de matériel agricole, productions de nouveaux équipements suite à l'abondance de produits suite à la mécanisation, diversification accrue des productions, intensification (serres), relocalisation de productions (production de plants in vitro).

-en aval: transformation locale des produits jusque là réalisée à l'étranger du fait de l'importation de produits finis.

 

Des études économiques fines peuvent permettre de mieux appréhender ces évolutions futures. L'évolution des sociétés est ainsi faite. Qui accepterait de nos jours de passer le mois de juillet courbé sous un soleil de plomb afin de moissonner à la faucille des champs de blé?

 

Quelles tâches à effectuer.


Tentons de définir les priorités. En matière de grandes cultures (blé, légumes secs), des tensions existent surtout concernant les opérations de labour, semis, pulvérisation et récolte (en sac et en vrac).

Concernant les pommes de terre les tensions en matériel concernent les opérations de plantation, irrigation, pulvérisation, récolte. Bien que des prémisses de mécanisation se fassent jour ci et là, le travail reste principalement manuel pour un produit de base des ménages. En maraichage, des planteuses simples de plants de tomates ou de salades existent depuis cent ans à l'étranger. Elles sont pourtant encore inconnues de la majorité des maraichers algériens. La récolte des olives est pratiquement manuelle. Des engins simples comme les peignes mécaniques sont également inconnus localement. C'est le cas aussi de secoueurs de branches ou de troncs, matériels de conception simple ré-utilisables pour d'autres arbres fruitiers.

 

Il existe une très forte tension sur le niveau de production des fourrages. Une analyse fine des besoins reste à réaliser quant aux moyens permettant d'en produire plus: épandeurs à fumier, matériel de fauche, matériel de bottelage etc... La manutention se fait principalement sous forme de bottes de petites dimensions. Les balles rondes et les grosses balles parallélépipédiques sont pratiquement inconnues sur les exploitations céréalières des hauts-plateaux. Outre des engins de pressage, leur utilisation requiert des moyens de manutention et de transport spécifiques dont des fourches avant montées sur tracteurs. Comme pour beaucoup de matériel agricole d'ingénieux utilisateurs ont mis au point des dispositifs originaux comme de petites remorques auto-chargeables pour balles rondes et attelables à de simples pick-up. Par ailleurs, ils n'hésitent pas à partager par internet les étapes de fabrication de tels dispositifs.

 

En matière d'irrigation la demande porte sur les rampes de petits asperseurs, les enrouleurs d'aspersion, les pivots ainsi que les tuyaux pour goutte à goutte. Les pouvoirs publics sont fortement impliqués dans la diffusion de ces équipements notamment dans le domaine céréalier par l'octroi de subvention couvrant une large part de l'acquisition de ces équipements.

 

De nouveaux besoins apparaissent ou se confirment: trieurs de semences, moyens de drainage pour lutter contre la salinisation des terres, chaînes de conditionnent et de calibrages de fruits et de légumes, plus forte demande sur les moyens de pulvérisation. La demande en un type d'engin peut augmenter subitement suite à l'apparition d'innovations agronomiques ou du développement des réseaux de vente en engrais et produits phytosanitaires. C'est le cas des pulvérisateurs avec la progression des surfaces menées en semis direct ou de l'apparition de la fertilisation foliaire (oligo-éléments) sur céréales.

 

Il existe une spécificité des besoins en matériel. Celle-ci est imposée par la taille des exploitations agricoles, leur niveau d'organisation et les conditions liées au sol et au climat. Face à la baisse inquiétante de la fertilité des sols de grande culture et de leurs conséquences, notamment l'érosion, la technique du non-labour représente une voie d'avenir. Cette technique implique des semoirs spécifiques pratiquement absents localement et le recours à des pulvérisateurs dont l'usage reste encore peu courant.

 

 

Produire localement du matériel agricole.

 

La volonté de produire localement n'interdit pas l'importation. Celle-ci reste nécessaire. Cependant, elle doit être envisagée de telle façon qu'elle ne concurrence pas la production locale. L'importation doit viser un matériel rustique, peu sophistiqué et d'un entretien facile. Le matériel indien importé a remporté l'adhésion de nombreux agriculteurs. Les tests réalisés par les cadres de l'ITGC avec un semoir de semis direct conçu en Syrie grâce au concours d'experts internationaux se sont avérés intéressants. Au Maroc les premiers semoirs de ce type produits localement par la société ATMAR ont un prix plusieurs fois inférieur au matériel importé.

 

Enfin l'importation peut prévoir d'un montage local comme dans le cas récent des moissonneuses-batteuses Sampo. Une plus grande disponibilité en pulvérisateurs nécessiterait de tels accords de partenariat.

 

La conception et la fabrication peut concerner dans un premier temps le matériel le moins sophistiqué. Certains de ces engins sont à la portée d'un artisan ferronnier disposant d'un minimum de machines-outils et d'un poste de soudure à l'arc. C'est par exemple le cas de petites unités de tri des semences de céréales où une simple grille animée par un mouvement de va et vient peut suffire à éliminer les graines de mauvaises herbes et les grains cassés.

 

Concernant la culture de pomme de terre manquent cruellement des planteuses et arracheuses. Ces engins sont de fabrication relativement simple. Un des engins qui pourrait incontestablement réduire la pénibilité du travail agricole concerne les moyens de manutention: fourche ou godet avant pour tracteur. De tels engins pourrait être utilisés lors de toutes les manutentions de charges lourdes, sacs d'engrais ou de semences, récolte des céréales (cas des moissonneuses-batteuses traditionnelles), des bottes de pailles et de fourrages, ainsi que des opérations d'épandage du fumier.

 

La production de petit matériel agricole est pratiquement inexistante localement. Or, il s'agit là d'une gamme facile à mettre au point. C'est le cas de planteuses et arracheuses de pommes de terre, de bineuses et sarcleuses attelables à des motoculteurs.

 

Ce type de matériel convient à toute une gamme de situations: petit agriculteur (maraicher), agriculteur de montagne, agriculture urbaine et péri-urbaine. Pour de petites surfaces, de petits semoirs, bineuses, et planteuses à un seul rang peuvent être également montés sur roue et poussés par la seule force humaine.

 

Concernant la récolte des olives, des peignes mécaniques constitués de doigts en caoutchouc tournant autour d'un axe, ne sont pas d'une technicité très élevée. De tels engins faciliteraient considérablement la cueillette.

 

Les capacités nationales permettant de concevoir et fabriquer localement du matériel agricole sont loin d'être négligeables. Localement, il existe déjà une industrie de fabrication de matériel agricole: tracteurs, outils de récolte, remorques, citernes, outils aratoires. Il existe par ailleurs une industrie métallurgique qui produit des engins de BTP. Certains matériels agricoles simples pourraient être pris en charge par cette industrie. C'est par exemple le cas de fourches et de godets avant pouvant équiper les tracteurs agricoles.

 

Enfin, l'industrie métallurgique a formé des ouvriers spécialisés et des cadres. Les universités et centres d'enseignement ont également formé tout un corps spécialisé qu'une politique volontariste permettrait de mieux utiliser. Il serait ainsi envisageable de développer des clusters afin de favoriser le rapprochement entre le potentiel humain local, les industriels et les utilisateurs. Dans cet ordre d'idées, on peut penser à ré-orienter les mémoires de fin d'études d'Instituts universitaires spécialisés. Alors que fleurissent sur internet les vidéos des réalisations peu sophistiquées de bricoleurs géniaux ou de PME des pays émergents, il est affligeant de constater la faiblesse des réalisations locales. On peut se demander si les sujets de mémoire de fin d'études d'écoles telles Polytechnique ou l'Ecole Nationale Supérieure Agronomique ne devrait pas plus intégrer les préoccupations des agriculteurs obligés de manier la houe à longueur de journée.

 

Production locale et importation nécessitent la mise sur place d'un réseau de concessionnaires capables d'assurer des opérations de maintenance et d'approvisionnement en pièces détachées. Cette stratégie implique également le renforcement des compétences de maintenance mécanique des ouvriers agricoles. Une ré-allocation des budgets consacrés à la formation s'avère nécessaire.

 

 

Face au prix: Cuma et cercle d'échange de travaux agricoles.


Certains types de matériel coûte cher. Différentes solutions peuvent permettre de réduire les charges de mécanisation des exploitations. L'aide des pouvoirs publics reste à cet égard indispensable. Parallèlement, différentes formes d'utilisation du gros matériel pourraient être envisageables: achat groupé ou recours à des entreprises de travaux agricoles.

 

Il existe à l'étranger, notamment au niveau de Chambres d'Agriculture, des formes originales d'utilisation du matériel comme des Cercles d'Echanges. Un animateur enregistre les demandes et les offres de travaux provenant d'adhérents agriculteurs. Le développement du téléphone portable ainsi que d'internet peut permettre de faciliter ce type d'échanges.

www.ancema.org/index.php?page=g1

Ces formes originales d'utilisation du matériel méritent l'attention des associations professionnelles agricoles. L'expérience des Coopératives d'Utilisation du Matériel Agricole (CUMA), des cercles d'échanges de matériel et des entreprises de travaux agricoles mériteraient d'être étudiée lors de voyages d'études à l'étranger. Par ailleurs, ces sujets devraient faire l'objet de plus d'émissions radiophoniques et télévisées. On pourrait penser à l'avenir, avec l'ouverture de nouvelles chaînes de télévision, qu'une chaîne soit réservée au secteur agricole dans son ensemble: amont (formation, machinisme, engrais, phytosanitaires), productions animales et végétales mais aussi secteur de la transformation (agro-alimentaire).

 

Conclusion:


La production locale de matériel agricole est aujourd'hui conséquente. Elle concerne principalement tracteurs, engins de récolte des céréales et fourrages, matériel aratoire ainsi que remorques et citernes. Cette production vient récemment de se renforcer avec le montage de tracteurs 4 roues motrices sous licence Massey-Fergusson.

 

Mais des besoins nouveaux apparaissent, principalement des machines à atteler aux tracteurs existants. Il est à déplorer l'absence d'initiatives privées ou publiques pour la fabrication de ce type de matériel relativement simple pour tracteurs mais aussi motoculteurs. Face à l'ampleur du défi alimentaire, une stratégie d'ensemble s'avère nécessaire. Elle pourrait se matérialiser par des mesures afin de mettre en place un pôle de compétences réunissant industriels du secteur, associations professionnelles agricoles, Instituts Universitaire de formation ainsi que des incitations fiscales.

 

La mise au point locale de matériel ou son importation peut-être une manière d'orienter les pratiques agricoles. Il est possible par exemple de favoriser le non-labour ou d'améliorer l'efficience des pratiques d'irrigation en assurant une meilleure disponibilité en semoirs directs ou en asperseurs. Certains matériels peuvent assurer un retour sur l'investissement en début de campagne. C'est le cas du semis direct qui, même en année sèche, permet une récolte grâce à sa faculté à optimiser l'humidité du sol. A ce propos, on peut s'interroger sur la pertinence de poursuivre la fabrication locale de certains outils de travail du sol susceptibles d'appauvrir les sols et de les sensibiliser à l'érosion.

 

La production locale de matériel agricole offre aussi la possibilité de concevoir un matériel adapté aux exploitations (taille, niveau de technicité) et aux conditions locales. Pour être rentable, cette production doit disposer de larges séries et donc d'un marché de taille conséquente. A terme, il s'agit donc d'arriver à une meilleure collaboration maghrébine d'autant plus qu'existent des savoirs-faire locaux complémentaires indéniables.

 

PMAT spa

www.pmat-dz.com/home.php

Identité L'entreprise publique économique PMAT spa, créée en Mai 1998 à la suite de la restructuration de la société mère PMA

 

 

TRES BELLE USINE AVEC DU MATERIEL MODERNE.

 

La gamme de matériel fabriqué pourrait s'élargir à:

- des peignes rotatifs,pour la récolte des olives,

- des planteuses et arracheuses de pomme de terre,

- des semoirs pour le semis direct,

- des outils à dents (chisel) pour remplacer progressivement les charrues qui sont à l'origine de l'érosion des sols.

- des fourches hydrauliques avant pour tracteurs,

- des cabines pour tracteurs avec chauffage,

- a terme charrues et cover-crop ne devriaent plus être proposer massivement aux agriculteurs,

 

 

Mahindra 4530 Tractor

Intéressant cette fourche hydraulique à l'avant du tracteur.

 

www.youtube.com/watch?v=9vTgzdE2DXw

 

 

TIRSAM: TRACTEURS AGRICOLES

tirsam.com/
TIRSAM logo TIRSAMPour ... Ce tracteur 4 roues est une machine agricole très répandue. $R4CNK5V ... Adresse: Zone industrielle Kechida Batna- Algérie-

 

 

Sidi Bel Abbes,Fabrication Matériel Agricole

www.youtube.com/watch?v=7lev3tDk-bQ

 

 

2 -UTILISATION DU SEMOIR MANUEL POUR LES PETITES SURFACES.

 

Semoir manuel : démonstration pour semis en ligne

www.youtube.com/watch?v=Ijz78hUNqRE

 

 

Sécateur électronique F3010 en arboriculture


www.youtube.com/watch?v=kUOgRsXReX4

 

 

RAMASSEUSE DE BALLES made in Tunisia * * * *

www.youtube.com/watch?v=U4ZKHQRC1MU

 

RECOLTE DES DATTES PAR NACELLES ELEVATICES.

 

Des ouvriers Palestiniens utilisent des nacelles pour la récolte des dattes (au tout début de la vidéo). Idée à développer pour l'Algérie. Car, avant la récolte, il y a beaucoup d'opérations à réaliser.

 

 

UNE NACELLE POUR LES PALMIERS DATTIERS

www.youtube.com/watch?v=gDsgl7rz74k
12 août 2010 - Ajouté par andalusi33
sur les conditions de travail des ouvriers palestiniens dans les palmeraies coloniales de la vallée du Jourdain ...

TECHNIQUE/BUSINESS

 

 

CONTACT

djamel.belaid@ac-amiens.fr

 

SITE HEBERGE

PAR 1&1

www.1and1.fr?kwk=197583116

 

PUBLICITE

Vêtements femmes

 

SANTE

Soigner son diabète

 

PUBLICATIONS

Agriculture de conservation

ITGC 2015 211 pages.

 

LIENS CONSEILLES

GRDC Australie

Céréales, transfert de technologie

 

GUIDES TECHNIQUES

Super guides de cultures.

 

 

للز ا رعة الحافظة

Construction de semoir

 

Alternatives Rurales  Pratiques agricoles au Maghreb

 

New Medit

Revue agronomique

 

Entraid

Matériel agricole

 

Permaculture DZ

Site Amis de P. RAbhi

   

E L E V A G E

Conseil en élevage en Algérie

Leader Sheep

 

Elevage de cailles

Cailles dans un garage

 

OPPORTUNITES D'INVESTISSEMENT

Ghriss Mascara - Algérie | Un fellah fabrique une ... - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/r32AypUxdPg"
https://www.youtube.com/watch?v=r32AypUxdPg
o ...

Fabrication savon d'Alep

Technique artisanale.

 

 

Huile de menthe.

Principe: par distilation. Usage: bloquer la germination des pommes de terre

 

www.google.com/patents/WO2009068803A2?cl=fr

 

Semoir semis-direct:

Essai d'un prototype.

www.youtube.com/watch?v=SJcHIT7HY3c

 

 

Démarche cluster Unido * * * *

Comment développer son activité au sein d'un cluster

dans sa région. Cas de l'olive à Bouira.

www.unido.org/fileadmin/user...we.../interno_web_DEF.pdf
 
 

 

Utiliser le fumier

des élevages.

 

Production de biogaz

 

 

 

Traitement de semences

Semences de ferme.

 
www.youtube.com/watch?v=N-oqfVDvAnQ

 

 

 

How To Use A Pressure Canner

Atelier de conserves

www.youtube.com/watch?v=A-fFAlldDKM

 

How To Make Seitan - Viande végétale

www.youtube.com/watch?v=s9vHa66Bm5E

 

 

Espaces verts machine élagage taille

Elagage des arbres en ville ou en verger.

www.youtube.com/watch?v=uX3dgBNigRU

 

Contact:

www.coupeco.com/coupeco/contents/tailler_arbre_elagage/index.jsp?...

 

 

NOUVELLES TECHNOLOGIES

 

Irrigation nano

au Maroc.

 

Semoir Semis direct Irakien****

Ras Ar-Rumuh - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/pS1yuxCH844"
www.youtube.com/watch?v=pS1yuxCH844
 

 

Grass Farmer 1414 - YouTube

Pour semer la jachère pâturée

Vidéo pour "https://youtu.be/plIp8DTJFKM"
https://www.youtube.com/watch?v=plIp8DTJFKM
 

 

Aquatrad Subsurface Drip System

www.youtube.com/watch?v=-DBdZ1XvRAo

 

 

ACTU ENTREPRISES

 

Vidéo pour "http://youtu.be/OPMTbk9vTIQ"
www.youtube.com/watch?v=OPMTbk9vTIQ

 

Tapis et revêtements (Algerian Bovines)

www.youtube.com/watch?v=fHrLyufuxCI

 

 

C O U P  DE C O E U R

قناة الشروق - تقنية البذر المباشر ITGC - semis ... - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/xI254EcfDzs"
 
 
 
https://www.youtube.com/watch?v=xI254EcfDzs

 

Crème au chocolat - chef iatto tv - YouTube

"Danettes" au lait de soja et agar-agar

Vidéo pour "https://youtu.be/Vdch6K-mP9M"
www.youtube.com/watch?v=Vdch6K-mP9M

 

 

 

Engrais céréales

Solution Profert Azosul

 

 

 

 

Agrumes intensifs

Conseils de Mohamed MAYOUF

 

 

 

Désherbage bio - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/q7Wyv0uTfp8"

www.youtube.com/watch?v=q7Wyv0uTfp8

 

 

Betterave sucre au Maroc

Barak Allah oufik Si Abdeslam.

 

www.youtube.com/watch?v=Cecv09YiipI

 

 

SITES .FR

Arvalis

 

Oléagineux

 

SITES .DZ

www.crstra.dz

www.inpv.dz

 www.itgc.dz

 

LE SITE.

Ce site vise à réaliser une veille technologique concernant l'agriculture en milieu semi-aride. Nous proposons ainsi de réaliser un transfert de technologie. Beaucoup d'agriculteurs et agronomes sont à l'origine de techniques innovantes, nous essayerons de mieux les faire connaître.

 

L'auteur de ce site est un ingénieur agronome ayant travaillé sur le terrain en Algérie (Batna) et en France (Oise). Passionné d'agronomie et d'une curiosité insatiable, il se propose d'être un "passeur de savoir".

ps: les contributions externes sont les bienvenues.


Mot d'ordre du site

"Une idée nouvelle par jour".

 

Nombre connexions:

100 000         en 2014

200 000 le 15.03.2015

300 000 le 13.09.2015

400 000 le 28.02.2016

500 000 le 07.07.2016

600 000 le 05.02.2017

700 000 le 02.07.2017

Merci pour votre intérêt.