Brochure "Avenir Filière Blé Dur"
Quel avenir pour la filière Blé Dur? Des propositions concrètes.
BrochureBDCoût.pdf
Document Adobe Acrobat [236.6 KB]
Recueil d'articles Céréales.
Une reprise des principaux articles sur les céréales accompagnés d'articles d'autres auteurs. Une telle présentation devrait faciliter la lecture.
LRecueilArticlesCéréales.pdf
Document Adobe Acrobat [1.2 MB]
Les Céréales En Australie
Un article qui montre les techniques utilisées en sec. Des exemples dont certains peuvent nous concerner étant données les similitudes climatiques.
BrochureAgriAustralie.pdf
Document Adobe Acrobat [357.6 KB]
CULTURES DES CEREALES EN ALGERIE : ASPECTS TECHNIQUES ET ECONOMIQUES
Un ouvrage sur la culture des céréales en Algérie.
LivreCéréBELAIDBullComm.pdf
Document Adobe Acrobat [81.2 KB]
Dossier OAIC et ITGC
Un recueil des principales déclarations des dirigeants de l'OAIC et de l'ITGC.
LivreOAICItgc.pdf
Document Adobe Acrobat [328.0 KB]

BULLETIN DE COMMANDE . AGRO INVEST ALGERIE

A retourner avec votre règlement à :

Ed. POIRIER

4, rue Berlioz 60300 SENLIS

 

OUI, je souhaite commander 1 exemplaire du dossier* « CULTURE DES CEREALES EN ALGERIE, ASPECTS TECHNIQUES ET ECONOMIQUES ».

 

Prix : 35 euros TTC

MODE DE PAIEMENT

( ) Chèque bancaire (à l'ordre de BELAID D.)

 

MES COORDONNEES : ( ) M ( ) Mme

 

Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 

Société : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 

Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 

CP : . . . . . . . . . . . Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 

E-Mail : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 

(*) version numérique. Offre valable jusqu'au 31 décembre 2015.

 

 

C E R E A L E S

 

CEREALES

BILAN 2015 : VERS 40 MILLIONS DE QUINTAUX ?

Djam.bel@voila.fr 19.06.15

Alors que la moisson est en cours en plein mois de Ramadhan et sous de fortes chaleurs, les premières estimations font état d'une récolte de 40 000 000 de quintaux. Bien que ces chiffres ne soient pas définitifs, quelques remarques.

 

Si ce niveau de récolte se confirme, il apparaîtra que la céréaliculture algérienne est capable de dépasser son niveau moyen historique. C'est là un signe des efforts réalisés sur le terrain. Efforts fournis par les céréaliers, les structures en amont mais également par les pouvoirs publics avec les prix consentis à la production. L'OAIC y a bien sûr une part importante. L'Office se distingue par sa politique volontariste en matière d'irrigation d'appoint, de semences certifiées et d'offre en travaux agricole à travers son pool motoculture.

 

Aurait-on pu faire mieux? Comme on dit, il est toujours possible de faire mieux. Sans négliger les efforts de chacun des intervenants de la filière, il nous semble que certains points techniques et organisationnels mériteraient d'être « mis sur la table ». Points que nous ne retrouvons pas dans les axes de travail des responsables de la filière céréales dont notamment le DG de l'OAIC, Mr Mohamed Belabdi ou Mr Salah Attouchi DG du groupe PMAT.

 

NOS CCLS, DE FUTURES AXEREAL?

Le premier point concerne les CCLS. Elles n'ont de « coopératives » que le nom. Il ne s'agit ni plus ni moins que d'entités administratives de l'OAIC. Est ce les meilleures structures pour notre céréaliculture ? Rappelons qu'en France, dans les coopératives céréalières, le directeur est recruté par le Conseil d'Administration et non pas par la tutelle. Les coopérateurs possèdent les installations de par les parts sociales qu'ils ont acquis. Que Mr Belabdi se renseigne. Le 13 avril dernier, il a reçu le staff de la coopérative Axéréal dont MM J-F Loiseau et Bruno Bouvat-Martin. D'où viennent ces deux patrons de l'une des plus importante coopérative céréalière de France? Fellahas! Ce sont des paysans! Oui, bien que costumés, ils ont de la terre collée à leurs chaussures. Le président d’Axéréal, Jean-François Loiseau, est céréalier dans le Vendômois. Quant au vice-président, Bruno Bouvat-Martin, il est céréalier à Préveranges dans le Loiret.

 

 

De telles coopératives ne sont plus « razk el beylik », mais « rak el fellahines ». Cela change tout, notamment en matière d'efficacité. Comment arriver à de telles coopératives chez nous mais aussi concilier efficacité agricole, aide à la petite paysannerie et régulation du commerce du blé ?

Il nous semble que lorsque Mr Belabdi reçoit les responsables de la coopérative française Axéréal, il ne s'agit pas simplement de discuter de matériel, semences, ou engrais. Il faut aussi parler de management et des hommes. Oui, des hommes. De ceux qui cultivent le blé. L'exigence de nos décideurs doit être de demander à voir le fonctionnement de cette coopérative en France. Des délégations de paysans, de cadres de l'OAIC et du MADR, des CCLS doivent aller en voyage d'études. Que des élus paysans des CCLS aillent discuter avec leurs homologues français, idem pour les chefs de silos ou les magasiniers.

 

 

APRES LES MOISSONNEUSES-BATTEUSES SAMPO, DES SEMOIRS SEMEATO ?

L'un des efforts techniques de l'OAIC porte sur l'irrigation d'appoint. On ne peut que féliciter l'office pour cette politique. Mais quid du fellah sur « el argoub » (colline) loin de toute possibilité d'irrigation ? Pourtant la solution à l'arido-culture existe. Elle s'appelle non-labour avec semis direct. Cette technique permet de s'affranchir de l'antique « dry-farming ». Que MM Attouchi et Belabdi prennent un après midi et aillent voir à Constantine comment travaille Mr Abdelatif Benhamadi. Toute son exploitation est passée au semis direct (SD). Ce qui lui permet de réduire la jachère et de semer plus de légumes secs et de fourrages. Ou qu'ils aillent voir Mr Sobhi Habbes qui travaille les 300 ha de sa famille entièrement en SD.

Pour l'Algérie, le semis direct constitue la mère des batailles. Divers travaux en ligne dont des travaux du PhD. marocain Rachid Mrabet montrent que seul le SD permet en année de sécheresse de récolter 10 qx/ha quand la charrue ne permet d'en récolter que 2 à l'hectare. Seule l'irrigation mais aussi le SD peuvent nous permettre d'éviter les rechutes de production de céréales comme en 2008. Chute qui avait provoqué cette année là le recours massif aux importations. De 2 Md en 2007 elles étaient passées à 4 200 000 000 $. Seul, le SD peut assurer, en agriculture pluviale, c'est à dire sans irrigation, des récoltes de céréales supérieures à 30 millions de quintaux. Outre les grains, le SD procure la paille et permet une réduction des terres en jachère du fait de sa vitesse d'emblavement des terres (6 fois supérieure à la charrue).

 

Nos deux organismes d'Etat semblent se rendre compte peu à peu de l'intérêt du SD. En témoignent la vingtaine de semoirs de marque Sola importés et actuellement disponible au niveau des CCLS. Mais à Aïn Témouchent, un de ses semoirs est resté sur palette depuis deux ans. Il est trop puissant pour pouvoir être tiré par les tracteurs de la CCLS locale. Cela montre la nécessité de dialoguer avec les céréaliers qui se sont déjà équipés pour le SD afin de voir quel type de matériel est à importer ou à monter localement. Après le montage de matériel de récolte comme l'accord SAMPO, ne faudrait-il pas un autre accord avec une firme telle SEMEATO pour un montage local de ces semoirs? Il s'agirait également d'étudier le moyen de rendre disponible ces engins pour les exploitations de petite taille. Le Maroc adopte une voie originale : construire des semoirs de SD marocains adaptés aux moyens de traction des petites et moyennes exploitations. Rappelons que le récent accord des groupes publics de matériel agricole avec la firme portugaise Galucho fait l'impasse sur le matériel de SD.

 

 

PENSER « SIGHAR EL FELLAHINE »

La consultation des statistiques le montrent. Malgré le relèvement des prix à la production, dont 4500 DA /quintal pour le blé dur, toute la récolte ne rentre pas dans les silos de l'OAIC. Cela amène à poser la question des moyens de stockage à la ferme et des risques de perte post-récolte. Le groupe PMAT, ne devrait-il pas se lancer dans la confections de silos métalliques de petites dimensions pour les fermiers? Ce serait également un moyen de ne pas faire porter tout le poids du coût des moyens de stockage sur le seul OAIC.

 

Enfin, si des céréaliers stockent toute leur récolte ou une partie, on peut penser qu'ils produisent également une partie de leurs semences. Ils produisent de la semence de ferme. Comment dans ce cas là les aider à améliorer ses semences. Par exemple en les aidant à trier leur semence et à traiter comme sait le faire l'OAIC avec ses nouvelles unités de production de semences ? Pourquoi tout centraliser dans les CCLS avec tous les retards de livraison que cela implique et déposséder le fellah de ce droit millénaire: produire sa semence? PMAT ne pourrait-il pas en concertation avec des agriculteurs et ingénieurs machinistes algériens sortis de nos universités se pencher sur la production de trieurs et appareils à traiter les semences ? Sur ces deux points, l'utilisation de la recherche universitaire peut permettre d'analyser les façons de faire de la petite paysannerie et de connaître leurs réelles attentes. Pourquoi ne pas accueillir chez PMAT et OAIC des étudiants et leur proposer comme sujets de mémoire de fin d'études le thème des stratégies paysannes de stockage des céréales à la ferme ?

 

 

CONCERTATION AU SEIN DE LA FILIERE

PMAT, l'OAIC, l'ITGC, la BADR ainsi que les firmes d'agro-fourniture et les réseaux qualité-blé des semouliers ont permis de nettes avancées de la production de céréales. Face aux défis de l'heure, dont la réduction de la rente gazière, l'exigence du moment est la recherche du maximum d'efficacité. Aux efforts de la filière afin de procurer à l'agriculteur crédit de campagne, matériel d'implantation, matériel d'irrigation et de récolte ou fertilisants et produits de traitement il nous faut réfléchir aux axes de travail non encore explorés. Notamment : semis-direct afin de régulariser les rendements (notamment en année de sécheresse) et afin de réduire les coûts de mécanisation. Ou encore management et aide aux petites exploitations. Il s'agit là de suggestions portées au débat.

 

Les Conseils Régionaux Interprofessionnels des Céréales sont les lieux de concertation de la filière céréales. Ce sont les endroits pour débattre entre membre de la filière. Nous n'avancerons qu'en mobilisant chacun. La concertation au sein de la filière en est un des moyens d'avancer.

 

 

 

ORGE - AVOINE

CCLS CONSTANTINE, FAIBLESSE DE LA COLLECTE

djam.bel@voila.fr 7.08.2015

 

Selon Le Quotidien d'Oran, la CCLS de Constantine connait une faible collecte d'orge et d'avoine. Ainsi, seuls 3919 qx d'orge ont été collecté contre une production estimée à 74 000 qx. Concernant l'avoine ces chiffres sont respectivement de 282 qx pour 8842 qx produits.

Cette situation s'explique par la tension sur le marché des aliments du bétail et de la semence. Les producteurs semblent préférer garder leur production pour leur propre cheptel ou pour la revendre à des tarifs plus rémunérateurs. Cette situation particulière amène à rechercher quelles pourraient être les meilleures formes de commercialisation de ces produits.

 

UNE SITUATION INQUIETANTE ?

 

Cette situation est-elle inquiétante ? Oui, si on se place du côté de la CCLS. Celle-ci doit être en mesure de répondre à la demande à venir en orge et avoine comme aliment du bétail et comme semences. La CCLS locale comme toute CCLS a pour rôle de fournir les agriculteurs.

 

Apparemment, un marché hors CCLS existe. Faut-il blâmer les agriculteurs? A chacun de juger. Il nous semble que face à la demande en ces deux produits le rôle des CCLS est d'aider les agriculteurs à produire plus et cela pour le plus grand nombre.

 

Pour les agriculteurs qui ont conservé leur production d'orge ou d'avoine, la première priorité est de la conserver dans de bonnes conditions. Pour cela, les services agricoles, en collaboration avec des constructeurs locaux devraient les aider à se procurer du matériel de stockage : cellules métalliques, convoyeur, vis sans fin. Pour ceux qui conditionnent leur propre semence, ces mêmes services agricoles devraient aider les producteurs à acquérir :

-des trieurs afin de séparer les grains de céréales des graines de mauvaises herbes et des diverses impuretés,

-des appareils de traitements des semences afin de leur apporter insecticides et/ou fongicides (parfois une simple bétonnière peut permettre ce mélange).

 

Certes, ces opérations requièrent une certaine technicité. Il s'agit également pour chaque agriculteur producteur de « semences de ferme » de renouveler chaque année auprès de la CCLS une partie de ses semences afin d'éviter tout processus de dégénérescence.

 

Il nous semble qu'au lieu de regretter que les agriculteurs ne leur confient pas leur production, les cadres et employés des CCLS devraient apprendre aux agriculteurs les techniques de production de semences.

 

Par ailleurs, les cadres et employés des CCLS devraient apprendre aux agriculteurs comment mieux valoriser l'orge. Chacun sait que l'orge concassée est mieux utilisée par les ruminants. Mais peu savent que de l'urée 46% (engrais azoté) peut être apporté dans les rations comportant de l'orge. Et cela à raison de 20 grammes d'urée pour 500 grammes d'orge.

 

L'urée apporte de l'azote que la microflore des ruminants (ovins, bovins, caprins) sait utiliser contrairement aux monogastriques (volailles).

 

CCLS : « RAZK EL BEYLIK »

 

Cette situation de collecte réduite d'orge et d'avoine au niveau de la CCLS de Constantine mais aussi d'autres régions illustre à notre avis, le divorce qui peut exister entre les intérêts des agriculteurs et des structures administratives telles les CCLS.

Rappelons que les CCLS sont des antennes de l'OAIC qui est un office public. Bien que les CCLS portent le nom de « coopératives », elles ne sont en rien de vraies coopératives. Par définition dans une coopérative, les murs et le matériel appartiennent aux sociétaires car en achetant des parts sociales, ils en sont devenus propriétaires ; par ailleurs, le directeur est nommé par les agriculteurs et non pas nommé par la tutelle.

Actuellement dans l'esprit des agriculteurs les CCLS sont considérés à juste titre comme structure publique « razk el beylik ». Nous pensons que cet état d'esprit est un obstacle au développement agricole. Dans une vraie coopérative, la question de la collecte de l'orge et de l'avoine serait débattue entre sociétaires. Des solutions pourraient être trouvées.

 

ORGE, PASSER D'UN MARCHE FORMEL A UN MARCHE OFFICIEL

 

Etant donnée la tension actuelle sur le marché de l'orge et de l'avoine, des solutions originales seraient à trouver.

Précisions qu'une vraie coopérative – nous préférons employer dans un premier temps le terme de groupement de producteurs – ne réunirait pas tous les agriculteurs d'une petite région. Bien sûr nous ne sommes pas naïf, nous sommes conscient des intérêts contradictoires au sein des sociétaires. Mais une coopérative est le prix à payer pour survivre. Elle réunirait, dans un premier temps les agriculteurs les plus conscient de la nécessité de mettre leur force en commun au niveau de la commercialisation de leurs productions ou de leurs achats.

 

Les solutions à trouver se feraient aux yeux de tous. Elles se feraient au niveau d'une structure officielle et non dans l'informel comme actuellement. Certes, il y aurait des tensions. En effet, les éleveurs sans terre seraient demandeurs de grosses quantités d'orge. La fixation d'un prix libre de marché permettrait de les départager.

 

Parmi les membres du gouvernement, certains ministres dont Mr Belaib ont clairement indiqué la nécessité de parler un langage de vérité au « peuple algérien à propos de la balance entre avantages et inconvénients à attendre d'une adhésion future de l'Algérie à l'OMC.

 

Concernant les CCLS et la commercialisation des céréales, en cas d'adhésion de l'Algérie à l'OMC, les opérateurs algériens auraient le libre choix de l'importation de céréales. L'OMC se base sur les seules forces du marché concernant la commercialisation des produits agricoles. Cela signifierait l'arrêt du monopole du commerce de céréales par l'OAIC et donc de profonds remaniements au sein des CCLS. Qu'en serait-il de leur activité de collecte de l'orge, de l'avoine mais également du blé ?

 

Depuis 2005, le Maroc a adhéré à l'OMC, ce qui a amené à la réduction considérable de l'office marocain des céréales.

 

GROUPEMENTS DE PRODUCTEURS, UNE ALTERNATIVE AU CENTRALISME ADMINISTRATIF

 

Etant données ces évolutions probables du marché des céréales en Algérie, il nous semble nécessaire de se projeter dans le futur. Cela est nécessaire à tous les niveaux : céréaliers, éleveurs, cadre et employé de CCLS.

Les intérêts des céréaliers et éleveurs peuvent être divergents. Les céréaliers peuvent être intéressés par des rotations longues comprenant des oléagineux (tournesol et colza) alors que les éleveurs et notamment les éleveurs avec peut de terre peuvent être intéressés par des tourteaux importés à bas prix.

 

Dans tous les cas, que ce soient cadres ou employés de CCLS, céréalier ou éleveur, petit paysan ou gros propriétaire terrien et membre des élites rurales ou simple chômeur chacune de ces composantes a intérêt à l'émergence de groupements de producteurs. Seuls de telles structures sont en mesure de défendre leurs marges, de valoriser les productions locales et de créer de l'emploi en milieu rural.

 

La recherche de solution à la question posée par le directeur de la CCLS de Constantine, à propos de la collecte de l'orge et de l'avoine dans son secteur peut être l'occasion à imaginer de nouvelles formes de solidarités entre producteurs. Face à l'OMC et à l'application intégrale dès 2020 de l'Accord d'Association Economique Algérie-Union Européenne, le plus vite sera le mieux.

 

Nb : il s'agit là d'une réflexion que nous serions heureux de prolonger avec ceux qui nous font l'amitié de nous lire. Leurs commentaires sont les bienvenus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PRODUCTION ET PAIX SOCIALE

D. BELAID 28.09.2014

 

En Algérie, la production de céréales enregistre ces dernières années de belles progressions. La récolte 2014 a cependant douché les espoirs d'une rapide progression vers plus d'autosuffisance alimentaire. L'augmentation de la production locale de céréales restera une oeuvre de longue haleine. La consommation locale de céréales reste très importante. Dans ces conditions, comment concilier offre et demande?

 

NE PAS SE VOILER LA FACE

Divers indices montrent que les rentrées financières liées à la vente d'hydrocarbures sont en chute. Dans un tel contexte il s'agit de ne pas se voiler la face. L'offre locale ne se développera que lentement. Trop de facteurs sont à améliorer pour que le pays soit à l'abri d'importations massives. L'irrigation d'appoint des céréales est une des solutions retenue. Elle a le mérite de s'attaquer à un des principaux facteurs limitant des rendements: le déficit hydrique. L'OAIC avec le concours d'ANABIB et de firmes privées d'agro-fournitures développent de larges efforts. Mais il faut tenir compte avec des besoins grandissant de la demande en eau de l'industrie et des villes. Le développement de stations d'épuration des eaux usées peut permettre une amélioration de la ressource en eau. Mais la plupart des barrages construit à grands frais sont menacés d'envasement sans que des mesures fortes de protection des bassins versants ne soient prises.

 

Face à ces nombreuses contraintes, il est indispensable de se pencher sur le volet demande locale en céréales.

 

REDUIRE LA DEMANDE EN CEREALES

Plusieurs sources notent le gaspillage de pain en Algérie. La presse a souvent montré des photos de poubelles débordant de baguettes de pain sec. Face à cette situation il est nécessaire de ré-orienter les mécanismes de soutien des prix du pain. Il s'agirait d'étudier l'ampleur de ce phénomène.

Il serait plus logique que les familles à faible revenu bénéficient d'aide directe et que le prix du pain soit progressivement relevé. Il est quand même aberrant que les familles à haut revenu bénéficient du soutien des prix sur le pain.

 

Une autre voie afin de modifier la demande est de mélanger de la semoule de blé dur à la farine de blé tendre. L'Eriad développe des recherches dans ce sens. Des expérimentations sont en cours. Rappelons que la production de blé dur est actuellement plus aisée en zone semi-aride. Une autre voie serait d'utiliser de la semoule d'orge en mélange avec la farine. L'orge est beaucoup plus facile à produire du fait d'un cycle végétatif court qui permet d'éviter en partie les sécheresses du mois de mai. Cette céréales est riche en fibres et en beta-glucanes et de ce fait permet de réduire les maladies liées à une alimentation déséquilibrée. Le problème est qu'il s'agit d'une céréale très utilisée en alimentation animale. Mais face au déficit en alimentation humaine il devient urgent d'étudier des mélanges blé-orge. A ce propos, il ne faut pas espérer bénéficier d'une aide française. La filière française ne pense qu'à exporter plus de blé tendre vers l'Algérie et donc à encourager le modèle de la baguette de pain parisienne composée essentiellement de farine de blé tendre.

 

CONSOMMER PLUS DE LEGUMES

La consommation importante de céréales en Algérie s'explique par des habitudes anciennes mais aussi du fait du soutien des prix des céréales et de la cherté des fruits et légumes.

 

Faire basculer la consommation vers plus de fruits et légumes implique d'en produire plus afin de faire baisser leur prix. Il est à noter la très belle réussite des producteurs de pomme de terre. Les efforts sont à déployer à divers niveaux: production mais aussi présentation dans les linéaires des supermarchés: légumes en conserves, légumes épluchés, légumes congelés, plats préparés... Une réelle éducation alimentaire est également à développer dans les cantines des collectivités mais aussi par le biais de l'école et des médias.

Il est à noter également la désorganisation des circuits de commercialisation des fruits et légumes. Consommateurs et agriculteurs ont à s'organiser afin de créer des circuits courts du type AMAP (associations pour le Maintien d'une Agriculture paysanne).

 

On peut s'étonner du faible engagement de certains investisseurs privés dans le secteur de la transformation des légumes. Une firme telle NCA Rouiba dont le coeur de métier était à l'origine la mise en conserve de légumes en conserve à volontairement abandonné cette activité pour ce consacrer exclusivement à l'importation de concentré de jus de fruits et son reconditionnement.

 

Le développement rapide de légumes devrait être mené avec la recherche de partenariats étrangers avec des firmes telles Bonduelle, des constructeurs de matériel et des fédérations de producteurs de légumes.

 

En conclusion, face à la progression actuelle en dent de scie de la production nationale de céréales, les pouvoirs publics se doivent d'agir sur le volet: demande en céréales. On ne peut indéfiniment acheter la paix sociale en maintenant bas le prix de la baguette de pain. Des aides doivent être fournies aux familles les plus modestes mais par un autre mécanisme. Des mécanismes adaptés sont à être recherchés. Par ailleurs, il s'agit de jouer sur les autres leviers tels la substitution partielle de la farine de blé tendre par de la semoule d'orge et le recours plus grand aux légumes. L'exemple de la progression de la production locale de pomme de terre montre que les producteurs sont des partenaires fiables. Le secteur de la transformation des légumes méritent plus d'attention afin de faire consommer, sous différentes formes, plus de légumes aux Algériens et notamment aux jeunes générations. Cela est également une question de santé publique dont les décideurs actuellement en poste sont comptables.

 

 

QUALITE BLE FRANCAIS

REPORTAGE: APRES L'ETE POURRI, LES LABOS TRIENT LES BLES JOUR ET NUIT

09/09/2014 | Afp

 

Travail en trois-huit, équipes quadruplées, tubes à essai commandés par dizaines : pour trier les blés de l'été, abîmés par les intempéries, le laboratoire de la coopérative Axéréal à Blois a adopté un dispositif exceptionnel.

 

Grains de blé

Les demandes d'analyses ont explosé à Blois : 15.000 échantillons sont passés entre les mains des laborantins en août, contre seulement 500 l'an dernier. (©Terre-net Média)« Tout le mois d'août, on a travaillé du dimanche soir 22h, au samedi soir 22h », résume Evelyne Rheny, directrice du pôle agricole des laboratoires Galys, filiale d'Axéréal, l'une des plus grosses coopératives françaises. « Courant juillet, on s'est aperçu qu'il faudrait une gestion de crise, avec une demande très importante des clients. C'est une année exceptionnelle », renchérit David Hubert, directeur des laboratoires.

 

 

La pluie et le froid de l'été ont fait germer sur pied une partie de la moisson française. Conséquence : certains blés ne pourront pas être transformés en pain, car leur teneur en amidon a diminué. Mais impossible de trier les grains à l'œil nu. Le seul test fiable est celui dit du « temps de chute de Hagberg », qui mesure la qualité boulangère du blé.

 

Cette année, les demandes d'analyses ont explosé à Blois : 15.000 échantillons sont passés entre les mains des laborantins en août, contre seulement 500 l'an dernier. Car l'enjeu financier est de taille : un blé utilisable en boulangerie est payé bien plus cher à l'agriculteur qu'un blé moins riche en amidon, uniquement utilisé pour nourrir le bétail.

Orienter le blé dans les silos

 

Cette année, où le blé meunier est plus rare, « on peut avoir des différences de rémunération de 25 à 40 euros la tonne. Cela représente des dizaines ou des centaines de millions d'euros pour la "ferme France" », souligne Jean-François Loiseau, président d'Axéréal.

 

Pour répondre à la demande des agriculteurs et des coopératives, Galys a donc embauché en août quinze intérimaires, pour aider les cinq employés permanents à faire tourner le laboratoire 24h/24.

 

Les échantillons de blé, de 250 g à un kilo envoyés dans des sacs plastiques étiquetés, sont réceptionnés dans un mobil-home accolé au bâtiment, car « il n'y avait pas assez de place à l'intérieur », explique Evelyne Rheny. Les grains sont ensuite broyés en farine, puis mélangés à de l'eau distillée dans un tube à essai et passés au bain-marie. Cinq appareils ont dû être installés au lieu des deux habituels. Une tige est plongée dans le tube. Les laborantins chronomètrent, en secondes, le temps qu'elle met à descendre dans le mélange farine-eau : le fameux « temps de chute » de Hagberg, qui permet de mesurer l'activité enzymatique, qui dégrade l'amidon. Si elle est très forte, le mélange est plus liquide car il y a moins d'amidon. La tige descend donc plus vite. Le temps idéal est de 220-250 secondes. En-dessous, le blé est difficile à utiliser en boulangerie. « Il reste sain, mais la pâte est très molle et collante, difficile à manipuler avec les machines actuelles », constate Marc Beuzet, responsable céréales.

 

En ce début septembre, le rythme se calme un peu. « On est moins dans l'urgence comme en août, où il fallait avoir des résultats très rapides pour orienter le blé dans les silos », explique David Hubert. L'activité devrait toutefois rester très importante jusqu'au printemps prochain, prévoit-il. 500 échantillons devraient encore être analysés cette semaine, soit le volume d'une seule année « normale ».

 

 

 

L’OAIC "GONFLE-T-IL" SES STATISTIQUES ?    

D.BELAID 10.06.2014

 

Dans un article du mardi 10 juin Abed Charef  de Maghreb Emergent s’interroge dans l’article «Les chiffres approximatifs de l’OAIC brouillent la lisibilité de l’agriculture algérienne » sur l’authenticité des statistiques de l’OAIC. La question porte notamment sur la réalité des 600 000 hectares de céréales irrigués par des arrosages d’appoint.

Nous souhaiterions apporter un commentaire à ce débat. Il nous semble tout d’abord qu’il s’agit de distinguer entre les objectifs et les réalisations. Mais surtout, il s’agit de distinguer les surfaces équipées et potentiellement irrigables de celles qui le sont effectivement. En effet, un céréalier peut acheter un enrouleur mais ne pas l’utiliser immédiatement. Les causes peuvent être diverses : forage non fonctionnel, prise en main du matériel difficile la première année, …

 

LA QUESTION EST AILLEURS

A notre avis, s’il est important de disposer de statistiques fiables, l’exemple de l’équipement en matériel d’irrigation soulève une question fondamentale du fonctionnement des services commerciaux du secteur public[1].

Avant de revenir sur ce point analysons la politique de développement de l’irrigation d’appoint des services agricoles.

Cette politique est à encourager. La décision de développer l’irrigation d’appoint est une réussite de la pensée agronomique algérienne. Alors que les céréales sont plus de 7 années sur dix en déficit hydrique, cette option n'avait jamais été envisagée jusque là. Certes, la décision a été longue à venir. Cependant, c’est un acquis : les céréaliers sont encouragés à irriguer leurs parcelles. Précisons bien que nous abordons là la question des céréales en zone semi-aride. Il ne s’agit pas d’irrigation continue sous pivot comme dans le Sud du pays.

Le montage des prêts destinés à l’irrigation d’appoint est également à féliciter. Les initiateurs du projet ont prévu que l’Oaic puisse se porter garant vis-à-vis des établissements bancaires. Par ailleurs, l’agriculteur peut rembourser son crédit par des versements de blé à la CCLS. Jamais nous n’avions assisté en Algérie à une ingénierie financière aussi élaborée.

 

POUR DES EQUIPES DE TECHNICO COMMERCIAUX ARPENTANT LES  CAMPAGNES

Ceci dit, il nous semble qu’il y a un point négatif. Il pourrait expliquer la lenteur[2]  de l’équipement des céréaliers et le différentiel relevé par la presse entre les capacités potentielles d’irrigation et surfaces réellement irriguées.   Ce point négatif, et c’est là une hypothèse apportée au débat[3], concerne le recrutement et le suivi des agriculteurs optant pour l’irrigation d’appoint. Est-ce que les technico-commerciaux des CCLS perçoivent une prime indexée sur le volume de vente de ce type d’installation ? Pour avoir côtoyé à l’étranger des technico-commerciaux du monde de l’agrofourniture, il nous semble que cette part variable du salaire indexée sur le volume des ventes réalisées est un puissant stimulant. La direction de l'OAIC pourrait à ce propos analyser les façons de faire des délégués des firmes de produits vétérinaires et phytosanitaires opérant localement.

 

A notre avis, on ne peut reprocher au DG de l’OAIC  d’annoncer les surfaces potentiellement irrigables grâce au matériel vendu par ses collaborateurs au sein des CCLS. Mr Mohamed BELABDI, comme tous les autres grands commis de l’Etat fait avec ce qu’il a. En l’occurrence, un statut inadapté des technico-commerciaux au sein des CCLS. Il devrait exister une prime d’intéressement. Celle-ci ne doit pas être symbolique mais liée au matériel vendu ou, pour le secteur couvert par le technico-commercial, au volume de céréales réceptionné suite aux livraisons des agriculteurs dont il a la charge.

Voila le problème fondamental. La prise en compte de ce point permettra de vulgariser grandement l’irrigation d’appoint.

 

IRRIGUER D’ACCORD, MAIS AVANT MIEUX UTILISER L’EAU DU SOL

Une dernière remarque. Les surfaces en céréales sont immenses. Toutes ne pourront pas être couvertes par l’irrigation d’appoint. Il faut également disposer de l’eau nécessaire à cela. Aussi, parallèlement au programme d’irrigation d’appoint, il s’agit de développer les moyens permettant de mieux rentabiliser l’eau de pluie en réduisant le ruissellement. Dans les terrains en pente, il s’agirait de disposer des obstacles permettant l’infiltration des eaux de pluie : haies, seuils, diguettes, bandes enherbées… Par ailleurs, il s’agit d’utiliser au mieux l’humidité du sol. Et là, des travaux agronomiques le confirment : le non labour avec semis direct est bien supérieur au labour conventionnel.

 

[1] Les CCLS dépendant de l’OAIC ont un statut de coopérative. Mais dans les faits, le statut du personnel est rigide et inapproprié à l’acte commercial..

[2] Le terme lenteur est à replacer dans le cadre des importations de blé toujours croissantes. En fait cette « lenteur » est à apprécier par rapport aux capacités de productions locales, dont celles de Anabib et de Groupe Kharbeche notamment.

[3] Des enquêtes journalistiques et des recherches agronomiques pourraient être entreprises pour approfondir ce point.

 

 

Sécheresse à Mostaganem

Certaines parcelles de

blé sont récoltées en foin. Quand on peut, irriguer

cela sauve la récolte. Exemples en France.

 
www.youtube.com/watch?v=OLYgjJDEjHg
INTERVENTIONS en PLAINE

Fongicides: rouille jaune. Observez vos parcelles. Un fongicide au minimum est recommandé. L'INPV a observé des foyers à Constantine, Alger et Bouira.

Insecticides: L'Inpv note des criocères. Attenton aux pucerons et thrips. Observez vos parcelles.

Irrigation: l'irrigation à l'épiaison permet un bon remplissage du grain. Exemple suivi humidité sol et pilotage irrigation (cliquer sur les points dans "Carte de mesures"

www.canal-de-provence.com‎‎

Engrais: prévoir le 2ème apport d'azote, gage du nb grains. Un 3ème apport améliore le % protéines grain.

www.minagri.dz/pdf/BMI/ITGC/bulletin_avril_2013.pdf‎

Phosphore, potasse et oligo-éléments peuvent être apportés par voie foliaire en montaison. http://om.ciheam.org/om/pdf/a96/00801429.pdf   D. BELAID 7.5.2014

 

IRRIGATION CEREALES
L'irrigation d'appoint des céréales à la montaison permet d'assurer une population épi adéquate. Avant floraison, elle aide à la formation du nombre de grain/épi. Après floraison, elle aide au remplissage du grain. Selon, l'année il y a donc des stades clés où il faut irriguer.On consultera les exemples de suivis tensiométriques
http://www.canal-de-provence.com/Accueil/ProfessionAgricole/Conduitedesirrigations/Suividelacampagnedirrigation/Cartesdesmesures/tabid/430/language/fr-FR/Default.aspx
En l'absence de préconisations sur le site de l'Itgc.dz deux articles d'Arvalis.fr  www.arvalis-infos.fr/view-12522-arvarticle.html?region
www.arvalis-infos.fr/view-12525-arvarticle.html?region=‎
INSECTES CEREALES, alerte INPV

Les insectes sont à surveiller. L'INPV lance une alerte aux criocères. Surveiller les pucerons qui outre les prélèvements de sève peuvent transmettre la jaunisse nanisante.

Vidéo: AGRICHEMDZ Culture du blé2

 

CEREALES: Rouille jaune * * * *
22/04/14 Le réseau de surveillance (INPV) note des cas de rouille jaune à l'Est de Constantine, communes de Benbadis, Redjas (W.Mila). Le 4/5 des foyers sont aussi observés à Bouira et Alger.

 

www.youtube.com/watch?v=_dhXwqnuefY

La rouille jaune a un caractère explosif. Elle peut démarrer d'un seul coup!

"La rouille jaune présente une très forte capacité de sporulation. (...) Le cycle complet de la maladie, de l’infection à la production de nouvelles spores, peut être achevé en sept jours dans des conditions idéales et se répéter de nombreuses fois en une saison."

Témoignage agriculteur à Sétif: Voir à 1'12'' http://youtu.be/UBMAOYocftg

Visitez vos parcelles tout seul ou avec un représentant d'une société vendant des produits. En cas de foyers, il faut traiter tôt. Le développement est favorisé par l'humidité et des températures fraîches (10°C). HD1220 Hiddab est très sensible à la R jaune et à la septoriose.

www.arvalis-infos.fr/view-12560-arvarticle.html?region=
 

PLUIES, RISQUE SEPTORIOSE ET ROUILLES

Gare à la septoriose et à la rouille, d'autant plus que l'absence de gel hivernal n'a pas permis de détruire les pustules. Renforcer les tours de plaine et envisager des traitements préventifs. Selon le risque insecte présent, on pourra ajouter au fongicide un insecticide compatible. Les triazoles ont l'avantage d'agir sur la septoriose et la rouille comme l'affirme G. COULEAUD (vidéo).

Exemple: Profert distribue le PROSARO association de 2 triazoles prothioconazole + tébuconazole (large spectre). 2 programmes sont possibles: 1 traitement ou 2 (voir fiche produit) selon pression maladie.

Syngenta propose une strobilurine et une triazole avec Amistar Xtra, cette molécule nouvelle a une bonne efficacité (gare aux résistances) et aurait un effet vert sur le blé. Voir rubrique Fongicides.

 

Maladies et ravageurs du blé -DZ * * * * *

 
www.youtube.com/watch?v=UBMAOYocftg

 

 

www.Agriavis.com G. Couleaud * * *

 
www.youtube.com/watch?v=K-Pfn_rU7a0

 

 

TOUR DE PLAINE* * *

Il est nécessaire de faire des TDP réguliers et d'observer les parcelles. L'idéal est de le faire à plusieurs agriculteurs et en présence d'un technicien confirmé d'une firme de phytos ou d'engrais. Ils se déplacent d'autant mieux s'ils ont du public. Chaque semaine le TDP peut se faire aussi chez un autre voisin sans la présence d'un conseiller. Echanger les expériences, apprendre des erreurs et succès des autres, c'est la meilleure façon de progresser...

 

HERBICIDE + FONGICIDE  = PLUS DE PAILLE

Un désherbage et un fongicide sur orge, c'est plus de grains mais aussi plus de paille. Au prix où est la paille, cela est particulièrement intéressant. La preuve, résultats d'un essai (rendement en paille qx/ha):

T1 témoin: sans désherbage: 40 qx

T7 Fongicide + désherbage: 71 qx

Contact: hanifileila@yahoo.fr 

LIEN: om.ciheam.org/article.php?IDPDF=801429

 

 

 

BLE: Programme fongicide.

Selon les potentialités (type de sol, irrigation, densité et date de semis) les programmes peuvent comporter 1 ou 2 fongicides, voire 3 dans les situations exceptionnelles. Les matières actives perfomantes permettent une réduction de dose.

 

"Une phytopathologiste de l’ITGC de Guelma explique le faible rendement de la production céréalière enregistré, en Algérie (12 q/ ha), par la mal application des itinéraires techniques par les agriculteurs, mais surtout par les maladies. « La septoriose des feuilles (Mycosphaerella graminicola) et la tache auréolée (Pyrenophora tritici-repentis) touchent 80 % des champs de céréales ». « Quant aux orges, ajoute-t-elle, la strie foliaire et la rayure réticulée demeurent les maladies les plus fréquentes, en dépit du traitement des semences ». Enfin, cette spécialiste conseille « l’utilisation de semences préalablement traitées».

"A vrai dire, cette période printanière a toujours été une période à risque, explique un ingénieur de l’INPV. « L’an dernier, deux foyers de rouille jaune sur feuilles de blé tendre -VAR HD 1220 - avaient été déclarés à Tlemcen et à Relizane », se souvient- il. « Les rouilles sont parmi les maladies les plus redoutables pour les céréales pouvant causer des dégâts considérables".  Rappelons que celles-ci ont un côté explosif contrairement à la septoriose qui monte progressivement de feuille en feuille. Sources:  15.03. 2010 Dznet

 

BLE: fractionnement azote

Tous les résultats montrent que le fractionnement de l'N permet les meilleurs résultats: 2 apports, voire 3 en cas de printemps pluvieux.

www.minagri.dz/pdf/BMI/ITGC/bulletin_avril_2013.pdf‎
Le fractionnement de l'azote. Djennadi Farida DA/ITGC/Alger

 

FOIN DE VESCE-AVOINE.

 

Surveiller le stade. trop souvent la fauche est tardive et le foin de mauvaise qualité.

 

LEGUMES SECS: désherbage.

Selon les zones, les lentilles, pois-chiche, féveroles sont bien développés. En cas d'absences de désherbage chimique de pré-levée, le binage s'avère indispensable ou l'emploi de herse étrille ou houe rotative (voir www.arvalis.fr).

 

MAÏS: FERTILISATION LOCALISEE* * * *

Le maïs a des besoins important en phosphore entre le stade 3 et 8-10 feuilles. Si l'engrais phosphaté n'a pas été apporté en localisé au semis, procéder au stade 3-4 feuilles à une application de Microspeed (starter micro granulé): 10N 46P2O 3%Mn 1.5%Zn.

 

Semis sorgho fourrager

C'est le moment de préparer les lits de semences pour sorgho. Il s'insère comme culture dérobée. Il est installé aprés bersim, orge fourragère, betterave sucrière.  Les graines du sorgho sont petites, alors il faut un lit de semence fin et aéré. Le semis du sorgho est possible dés que la température moyenne atteint 12 °C, soit en moyenne fin de mars début d'avril. Dose: 25 kg/ha. Demandez des variétés multi-coupes.

Conseil: vu son importance pour tout éleveur laitier, en cas d'absences de semences, il est conseillé de s'en procruer même qu'un kilo pour produire soit même ses semences.

Contact semenciers: www.barenbrug.fr/‎

www.dailymotion.com/video/xj7u8o_systeme-fourr...‎

Cette société met en ligne un catalogue avec un guide de culture assez bien fait.

Cette autre société met en ligne un guide "Réussir Sorgho" * * * * que nous vous recomandons; il comporte plusieurs témoignages d'agriculteurs. www.semencesdeprovence.com/sorgho-grain/‎

14.03.2014

 

 RECOLTE VESCE / FEVEROLE A AIN SMARA AXIUM

2 Vidéos rares:

-récolte de semences fourragères,

-association de la vesce à la féverole pour éviter la verse.

 
www.youtube.com/watch?v=qKlWjEpMvJw

 

 

Témoignage VESCE/FEVEROLE

L'avis de l'agriculteur.

 
www.youtube.com/watch?v=7ToQ1cpqtHk

 

Ensilage vesce/pois fourrager

Technique intéressante. Installer tout de

suite une culture de sorgho en semis direct sans labour.

 
www.youtube.com/watch?v=YYoAotMv17Q

 

RESOUDRE LE MANQUE DE MATERIEL

La solution: des cercles d'échanges de matériel. Un animateur a une liste d'agriculteurs ayant du matériel. En cas de demande téléphonique, il contacte les adhérents pour trouver qui peut aller travailler chez le demandeur selon un barême de prix accepté par tous. Cela est pas mal développé en France.

 

 

PRESSE A GRAINES DE COLZA

 

 
Intéressant à développer.

 
www.youtube.com/watch?v=zhw4-IdtIjM

 

 

NACELLES MADE DZ

Belle réalisation de cet investisseur privé.

De telles nacelles sont très intéressantes

pour les palmiers dattiers.

Suggestion: créer une société de location de

nacelles dans les palmeraies.

 
www.youtube.com/watch?v=9t6gkFKzgdY
 
 

ACTU ENTREPRISES DZ

 

Huileries ouzellaguen

A notre connaissance, les huileries Ouzellaguène sont

les premiers en algérie à utiliser un secoueur de tronc pour la

récolte (matériel SICMA). Bravo!

www.huileries-ouzellaguen.com/‎

 

 

 

COUVOIR RESSAD Barika

Une belle réalisation de la Sarl Ressad.

La production avance, "3alkiff"

selon mr Ressad. Un grand bravo.

 

www.youtube.com/watch?v=3CLFAciqDJg

 

SARL ALGERIAN BOVINES
SPECIALISTE GENISSES PLEINES (VACHES LAITIERES):
Société algérienne spécialisée dans l'importation de bovins (génisses pleines) et la commercialisation de matériels et équipements professionnels pour l'élevage bovin.
Une gamme complète et adaptée de matériel: refroidisseurs à lait, machines à traire, salles de traite, abreuvoirs automatiques, installation et vente de matériel d’élevage. Contact:  b.rehiou@abovines.com

 

 

AGRIPOM-Algérie

La société Agriprom Algérie propose du matériel pour les étables (Confort, santé, sécurité et surveillance).

www.agriprom-algerie.com/‎

 

 

 

AGROPLUS Algérie

Cette société développe l'enrubanneage de

fourrages verts. Contact: mobil 00213 05 50 71 77 74.

 

AGRO PLUS ALGERIE SARL

 
  • Travaux agricoles
  • Sous-traitance
  • Irrigation : matériel

12 RUE DU CHAMP DE BOULE HASSIANNE ETTOUALE
 Oran

CONTACTS

Tél :
Fax :

Traitement aérien

 

www.youtube.com/watch?v=xb-c38Og4w4

 

AURES AVIATION

L'Algérie a les moyens de former des pilotes pour l'épandage aérien.

 

www.youtube.com/watch?v=QZaWMr8DFck

 

Mascara,PME poudre de caroube

 
www.youtube.com/watch?v=6CE4NatB_lQ

 

SOCIETE DJOUDI METAL * * * *

Un seul mot à Mr Djoudi: BRAVO!

Voilà les gens qui font avancer l'Algérie.

Nous recommandons les 13 vidéos.

 
www.youtube.com/watch?v=I9KmxED3ovo

 

 

Cuves inox stockage huile olive

Il manque en Algérie pour

la qualité de l'huile: des cuves en Inox.

Un marché pour Djoudi Métal?

www.youtube.com/watch?v=ITJzPd-Q5bA

الجزائر : الأخضر الدائم، انتاج اللحوم البيضاء و تربية‬ Abattoir

 

Excellent reportage (bien que l'animateur devrait mieux maîtriser les sujets). Un autre al ardh oua el fellah? Dernière séquence un abattoir volailles moderne * * * *.

 
www.youtube.com/watch?v=eoUAIzfZMTU

 

 

 

INTERVENTIONS ELEVAGE

 

Hygiène traite ALBAN

Les ingénieurs bretons de la mission Alban basés à Soukh Ahras notent la  nécessité de la désinfection régulière des trayons et le nettoyage complet de l'appareil de traite. Contact mission Alban Algérie: Floriane LENORCY : 

f.lenorcy@bretagnecommerceinternational.com

 

Bulletin Infos Elevage N°7 * * * *

www.minagri.dz/pdf/BMI/ITELV/Bulletin_Infos_Elevage_n07.pdf‎
L'utilisation de la bentonite comme additive alimen taire est de plus en plus habituelle surtout chez les aviculteurs de l'ouest d'Algérie.

La marne un produit naturel dans le régime du poulet de chair ...
www.inst-elevage.asso.fr/jra/data/articles/000010.pdf‎
certaines argiles comme la bentonite, la kaolinite, la sépiolite, peuvent être utilisées.

A G E N D A

Salon international de l’agriculture au Maroc thème «Les produits du terroir» 24 avril -  3 mai 2014 Meknès.

 

 

Le 29 /04/2014, la SRPV de Constantine organisera, au niveau de la maison de la culture « Omar Oussedik » de Jijel, une exposition sur le fraisier. Pour plus d’informations contactez la SRPV au : 031.63.64.63 ou bien par email :

Le 29/04/2014, la SRPV d’El tarf organisera, au niveau de la DSA de Annaba, une journée de vulgarisation sur « La protection phytosanitaire de la tomate industrielle ». Pour plus d’informations contactez la SRPV au : srpv23anaba@gmail.com

 

 

Salon international de l’agro-industrie (SIAGRO), 10 au 12 juin Bouira

 

 

ENSA EL HARRACH

L'ENSA présente un agenda de manifestations scientifiques mis à jour régulièrement..

 

 

SISPA

14 au 18 mai Palais des expositions, Pins Maritimes, SAFEX, (Alger), 14e édition  Salon international Sipsa-Agrofood. Plus de 580 exposants , 30 pays.

 

Nous vous recommandons l'agenda

de l'INPV particulièrement mis à jour.

   

 

E C O N O M I E .

L'évaluation des Politiques publiques

Conférence de Mr A. BENACHENOU

 

www.youtube.com/watch?v=3R_nWu8A2eE

 

 

N O U V E A U T E S

 

تشجيع توسيع تربية الأغنام و الماعز بدوار أسفالو ورزازات

Micro-élevage de chèvres au maroc

et coopérative de fromage.‬‎

 
www.youtube.com/watch?v=RGoLXoj_z34

 

 

Le parage des bovins

 

www.youtube.com/watch?v=tJrBfrCQDbk

 

20 conseils pour réduire les mammites * * * *

www.web-agri.fr/.../20-conseils-pour-reduire-le-nombre-de-cellules-som...‎

 

Brebis: éponge à chaleur - Algérie

 

Technique à faire connaître pour

grouper les naissances.

 
www.youtube.com/watch?v=pj5vz2-Tobw

 

 

COUPS DE COEUR...

 

ZOUBIRI Hakim Oleiculteur

Quel dynamisme! Bravo! Cet agriculteur

poste plusieurs vidéos que nous vous recommandons.

 

www.youtube.com/watch?v=3Pc0c8So35w

 

 

Amendements organiques * * * *

تعاونية الفلاحية كوباك للإنتاج النباتي والحيواني

 

Superbe vidéo qui montre à 2'55''comment faire du compost.

 
www.youtube.com/watch?v=FItis9hbEoI

 

Betterave au Maroc

 A 4 minutes sur la vidéo, un champs de betteraves à sucre.

Pourquoi cela ne se fait pas en Algérie? Nous importons

100% de notre sucre.

 
www.youtube.com/watch?v=tbXItwFa6dw

 

L'agriculture de conservation en Algérie

 

www.youtube.com/watch?v=VnzXr7yg3pk‎

 

Ces céréaliers et cadres Algériens méritent une médaille.

agriculture-de-conservation.com/L-AC-bien-presente-en-Algerie.html?...
 

Mr Lhotte utilise une herse étrille

Cet agriculteur maîtrise bien son sujet. Quand est ce

qu'un Algérien va fabriquer les premières herses?

Pas mal son idée de plaque plexiglass* * * *

 

 
www.youtube.com/watch?v=8P07oX7EgvI

 

 

Maroc Avenir Plantation

 

Extraordinaire la méthode de plantation.

 

 

www.youtube.com/watch?v=1Decy_kyC5U

 

Maroc_micro projet chevres

 

Donner une à deux chèvres

www.youtube.com/watch?v=pNcmmYiYMG4
4 mars 2010 - Ajouté par ElevagesansFrontiere

 

 

 

 

Engrais et environnement

A la minute 25, la plate-forme de compostage du jardin d'Essai d'el Hamma. Un grand bravo aux cadres et ouvriers de cet établissement. Mais le tas de compost est trop haut.

 

 
www.youtube.com/watch?v=pZnyY0tuplM

 

 

 

Extraitjeunefellah.flv

 

2 vidéos très riches sur l'agriculture et les jeunes.

othmane DAOUDI·9 vidéos

 

 

COLZA SAUVAGE EN KABYLIE.

La moutarde pousse naturellement en Algérie

http://youtu.be/oQlVQSlj48M . Le colza peut donc pousser

également. C'est un crime économique de ne

pas le développer en Algérie. Rappel:

1 quintal olives --> 20L huile.

1 quintal colza  --> 60L huile.

20 nov. 2013.

 

 

Contact achat semences:

 

Caussade Semences

ZI de Meaux - BP 109
82 303 Caussade cedex
Tél. +33(0)5 63 93 82 82

georges.bernadicou@caussade-semences.com

 

Huile de Colza : pressage à froid.

Comment devenir un petit CEVITAL.

 

Créez votre propre atelier de production

d'huile en semant du colza dans vos champs.


Vous souhaiter devenir un petit Cévital? Ramenez un peu

de graines de colza (non OGM) de France, semez les

(1,2 Kilo/ha) et pressez les comme sur la vidéo.

4 kg de graines = 1 L d'huile.

 

www.youtube.com/watch?v=YvOFOnJKyK8

 

 Le tourteau de colza est un bon aliment du bétail:

www.cetiom.fr/fileadmin/cetiom/kiosque/PDF...TK/co_tourteaux.pdf‎

 

 

Il est possible de mettre jusqu'à 15% de tourteaux de colza dans les rations volailles. Fabricants d'aliments, renseignez vous!

 

BETTERAVE A SUCRE Maroc****

Une magistrale leçon d'agronomie et la preuve que la betterave sucrière est rentable au Maghreb.

 
www.youtube.com/watch?v=Cecv09YiipI
 

 

La bande enherbée pour lutter contre les ravines

 
www.youtube.com/watch?v=mFr1c6Y05yg

 

E T U D I A N T S 
Un grand groupe d'aliments du bétail est en train d'émerger: SIM avec son partenariat avec Sanders. Choisissez des sujets de mémoires originaux qui puisse intéresser ce groupe. Pour pourrez peut-être ainsi l'intégrer...
 
B U S I N E S S

Avis aux investisseurs privés disposant de fortes capacité d'investissements. Nous mettons des idées de sujets de recherche à finalité économique dans la rubrique "ETUDIANTS". Certains sujets pourraient débouchés sur des applications industrielles telle la production in vitro de semences de pomme de terre ou de plants de palmiers.

 

Fabrication du sucre de canne non raffiné Inde

 
www.youtube.com/watch?v=Eaia6_S2pJw
Fabriquer du sucre de canne nécessite une technologie simple.
Au Maroc, il est produit ce type de sucre.

Fournisseurs de matériels pour la récolte des olives - AFIDOL

Nous sommes pour la fabrication locale de matériel mais étant donné le
retard e la matière, il serait intéressant d'importer ce type de matériel.
www.afidoltek.org/.../Fournisseurs_de_matériels_pour_la_récolte_des_ol...‎

 

 

Caméras infrarouges FLIR pour applications électriques 

 
www.flir.com/thermography/americas/ca/fr/content/?...
Il peut être intéressant d'importer ce type de caméra
pour créer une société de
vérification des installations électriques.
Avantage, peu de "consommables".

 

ACHAT MACHINES OUTIL OCCASIONS

Usine Nouvelle Contact Katy BOUCHER

01 77 92 93 71 kboucher@infopro-digital.com

 

 

Achat robots industriels d'occasion

www.robot-occasion.com
06 76 18 36 03

 

Production de céréales pour petit déjeuner - LEMM

L'idée, fabriquer par extrusion des CornFlakes made in DZ.* * * *
www-lemm.univ-lille1.fr/.../fr/.../Production_of_breakfast_cereals_fr.pdf‎

 

Extrusor Kahl para la produccíon de cereales

 
www.youtube.com/watch?v=0oul7_sn5Sk

 

Fabrication d'aliment de bétail granulé

 
www.youtube.com/watch?v=ZFFRM0V6kJA

 

 

UREE CHEZ MOUTONS  * * * *

On peut valoriser la paille par un traitement à l'urée. Une technique développée par des ingénieurs Algériens et à découvrir.

www.umc.edu.dz/revue/C-26-pdf/resume/4_125_05.pdf‎
de Hacène YAKHLEF  h.yakhlef@ensa.dz 
COMPLEMENTS MINERAUX AVEC ALGUES
A base d'argiles et d'algues et de posidonies.
www.olmix.com/fr‎
 

картофелекопалка

Arracheuse de pomme de terre.

 
www.youtube.com/watch?v=ASRvvezEJtw‎

 

 

Récolteuse pomme de terre

Il est régrettable qu'il n'y ait pas de petites

machines de récolte de pomme de terre?

Que font le MADR, PMAT et les ingénieurs machinistes?

Aux artisans privés de se lancer!

 
www.youtube.com/watch?v=6GctLgOsfpM

 

 

Godets hydrauliques sur tracteur

Intéressant à fabriquer ou à importer (dans un premier temps).

Important pour manipuler le fumier ou ramasser les sacs de blé ou les caisses de pommes de terre.

 
www.youtube.com/watch?v=uprVy1yuHqQ

 

 

Fiche technique: Production semences luzerne

www.agrimaroc.net/bul117.htm‎

 

PRODUIRE  DES SEMENCES DE SORGHO

Le sorgho est indispensable à l'élevage laitier. La demande en semences augmente. L'idée serait de se positionner comme 1er producteur. Il faut disposer d'une surface agricole mais surtout recruter des multiplicateurs puis à terme faire un peu de sélection. Contact: www.barenbrug.fr

 

SEMENCES POMME DE TERRE IN VITRO * * * *

Regardez la technique de production de semences de PDT in vitro. La technique est accessible, l'investissement matériel pas énorme, la demande forte. Idéal pour un ingénieur ou un technicien ou un investisseur qui aurait les moyens d'embaucher du personnel qualifié. Voir notre article dans la rubrique "Pomme de terre".

 
www.youtube.com/watch?v=Dtj77iun8dI

 

PEPINIERE PALMIER DATTIER * * * *

Intéressant cette activité de production de jeunes palmiers par culture in vitro indmenes de bayoud. Comme pour la pomme de terre, les moyens matériel ne sont pas considérables. Il faut maîtriser la technique de la culture in vitro (la doc est sur internet) et connaître la composition des milieux nutritifs pour le palmier.

 
www.youtube.com/watch?v=kGKR2K-hNP0

 

 
ZERO TILL WHEAT

 Voici un modèle de semoir en semis direct très simple. Il serait très intéressant de les fabriquer en Algérie. Avis aux investisseurs...

 
www.youtube.com/watch?v=gExpw4QMVeg
 

Produire colorant E-120 pour exportation 

 
www.youtube.com/watch?v=ImoT6wJz_vU
Créer un site TouizaDZ.com
Site de jobbing ou d'entraide pour tous types de travaux: bricolage maison, travaux agricoles, ... Vous prenez une marge sur les annonces (genre 8%). Exemple:

Réseau social & Marketplace de compétences, services

www.buuyers.com/‎
 

Prototype Afdi 37

 

Sur une base de semoir prototype du cemagref, des agri du 37 ont mis au point un semoir SD qui demande trés peu de force de traction. PMAT ou un privé pourrait en construire en Algérie.

 
www.youtube.com/watch?v=DzVRj8azWx4

 

 

Importer/Fabriquer un porte outil de traction animale

Contact:
www.prommata.org/

 
www.youtube.com/watch?v=lDVpEhyF19M

 

Fabriquer des herses étrille.

Engin intéressant pour "peigner" les cultures.
Indispensable pour remplacer ou compléter les désherbants chimiques importés.

 
www.youtube.com/watch?v=ciPjEGV1mgs
 

 

Blocs alimentaires de dattes et urée * * * *

www.jle.com/e-docs/00/04/5F/DB/‎

Production qui peut déboucher sur activité commerciale. Voir Rubrique FOURRAGES et site " IFAD Feed Block".

 

Fabrication pierres à lécher

 

Très facile à réaliser avec peu de moyens. La vidéo montre comment procéder. Bon courage si vous vous lancez dans l'opération.

 

 
www.youtube.com/watch?v=wb_PGupP6OI

 

 

 
TOP 10 meilleurs sites DZ
Quelle misère les sites techniques agricoles publics. A l'heure où de plus en plus d'agriculteurs (ou leurs proches) manient internet, il serait bon de penser à faire de ces sites des vecteurs de progrès. Est ce qu'on s'en préoccupe au MADR? Suggestions aux agriculteurs et membres de la filière agricole: prenez l'initiative de créer des sites techniques et des pages Facebook! favorisez l'échange d'expérience! Postez des vidéos! faites des comptes rendus de visites techniques, de vos itinéraires techniques... Etudiants, filmez les résultats de vos recherches, devenez des "passeurs de savoir". Laiteries, CCLS, station régionale de recherche, etc devraient avoir un site. Le pétrole ne durera pas...
C L A S S E M E N T .
www.INPV.dz Dynamisme, sujets actualisés, spots radio.
www.cniaag.dz Site très instructif. Belle mise en page.
www.itcmidz.org/‎ Des fiches techniques nombreuses.
www.ITAFV.dz (volonté de favoriser les échanges).
www.ITELV.dz Bravo ces numéros de la revue technique mis en ligne.

www.ENSV.dz Très beau site. Manque de valorisation recherche.

www.INRAA.dz site introuvable
www.INRF.dz Bons comptes-rendus de réalisation (ex: lutte ravinement).
www.ITGC.dz Manque d'actualisations des données; on trouve une inscription à un séminaire pour le ... 22 oct 2001 (non vous ne rêvez pas).
www.ENSA.dz (ex-INA) Absence de valorisation de la recherche sur son site.
www.PMAT.dz Bonne fiche produits. Manque actualisation et interactivité.
www.OAIC.dz  Que des informations administratives. Aucune vulgarisation technique.
www.cnagri.dz Non réactualisé depuis juin
www.ONAB.dz Site bureaucratique. Où sont les conseils aux éleveurs?
www.ITDAS.dz Introuvable.
www.INMV.dz Introuvable.
INVA Dernier de la classe. Cet institut de la Vulgarisation (sic) est absent de la toile.
CCLS: absence de site (sauf la CCLS de Djelfa).
L E   S I T E

Vous trouverez sur ce site des analyses techniques sur l'agriculture en Algérie. L'idée est de donner la priorité à des applications concrètes pour les agriculteurs, étudiants, cadres ou investisseurs. Il s'agit de réaliser une veille technologique à destination des opérateurs Algériens dans l'optique d'une agriculture écologique intensive créatrice d'emplois. Cela par un transfert de technologie à partir de l'étranger mais aussi en exploitant les mémoires de fin d'études réalisés localement afin de les VALORISER. L'auteur est un agronome d'une insatiable curiosité qui a travaillé sur le terrain en Algérie et en France (en Chambre d'Agriculture auprès de gros céréaliers et betteraviers).

 ps: un grand merci aux nombreux lecteurs qui viennent sur ce site. Cela nous pousse à toujours rechercher plus d'informations et à leur donner plus de visibilité.

Ce site est hébergé par 1and1.  https://www.1and1.fr/?kwk=197583116

 

Remarque:
Cette rubrique comprend des "Brèves" qui sont ensuitre dispatchées
dans les différentes rubriques du site.
Devise du site:
"Une idée nouvelle par jour".
Photo de l'animateur du site.

TECHNIQUE/BUSINESS

 

 

CONTACT

djamel.belaid@ac-amiens.fr

 

SITE HEBERGE

PAR 1&1

www.1and1.fr?kwk=197583116

 

PUBLICITE

Vêtements femmes

 

SANTE

Soigner son diabète

 

PUBLICATIONS

Agriculture de conservation

ITGC 2015 211 pages.

 

LIENS CONSEILLES

GRDC Australie

Céréales, transfert de technologie

 

GUIDES TECHNIQUES

Super guides de cultures.

 

Le semis direct en Syrie.

Une expérience pour l'Algérie****.

 

للز ا رعة الحافظة

Construction de semoir

(aller en bas de la page)

 

Alternatives Rurales  Pratiques agricoles au Maghreb

 

New Medit

Revue agronomique

 

Entraid

Matériel agricole

 

Permaculture DZ

Site Amis de P. RAbhi

   

E L E V A G E

Conseil en élevage en Algérie

Leader Sheep

 

Elevage de cailles

Cailles dans un garage

 

OPPORTUNITES D'INVESTISSEMENT

Ghriss Mascara - Algérie | Un fellah fabrique une ... - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/r32AypUxdPg"
https://www.youtube.com/watch?v=r32AypUxdPg
o ...

Fabrication savon d'Alep

Technique artisanale.

 

 

Huile de menthe.

Principe: par distilation. Usage: bloquer la germination des pommes de terre

 

www.google.com/patents/WO2009068803A2?cl=fr

 

Semoir semis-direct:

Essai d'un prototype.

www.youtube.com/watch?v=SJcHIT7HY3c

 

 

Démarche cluster Unido * * * *

Comment développer son activité au sein d'un cluster

dans sa région. Cas de l'olive à Bouira.

www.unido.org/fileadmin/user...we.../interno_web_DEF.pdf
 
 

 

Utiliser le fumier

des élevages.

 

Production de biogaz

 

 

 

Traitement de semences

Semences de ferme.

 
www.youtube.com/watch?v=N-oqfVDvAnQ

 

 

 

How To Use A Pressure Canner

Atelier de conserves

www.youtube.com/watch?v=A-fFAlldDKM

 

How To Make Seitan - Viande végétale

www.youtube.com/watch?v=s9vHa66Bm5E

 

 

Espaces verts machine élagage taille

Elagage des arbres en ville ou en verger.

www.youtube.com/watch?v=uX3dgBNigRU

 

Contact:

www.coupeco.com/coupeco/contents/tailler_arbre_elagage/index.jsp?...

 

 

NOUVELLES TECHNOLOGIES

 

Irrigation nano

au Maroc.

 

Semoir Semis direct Irakien****

Ras Ar-Rumuh - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/pS1yuxCH844"
www.youtube.com/watch?v=pS1yuxCH844
 

 

Grass Farmer 1414 - YouTube

Pour semer la jachère pâturée

Vidéo pour "https://youtu.be/plIp8DTJFKM"
https://www.youtube.com/watch?v=plIp8DTJFKM
 

 

Aquatrad Subsurface Drip System

www.youtube.com/watch?v=-DBdZ1XvRAo

 

 

ACTU ENTREPRISES

 

Vidéo pour "http://youtu.be/OPMTbk9vTIQ"
www.youtube.com/watch?v=OPMTbk9vTIQ

 

Tapis et revêtements (Algerian Bovines)

www.youtube.com/watch?v=fHrLyufuxCI

 

 

C O U P  DE C O E U R

قناة الشروق - تقنية البذر المباشر ITGC - semis ... - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/xI254EcfDzs"
 
 
 
https://www.youtube.com/watch?v=xI254EcfDzs

 

Crème au chocolat - chef iatto tv - YouTube

"Danettes" au lait de soja et agar-agar

Vidéo pour "https://youtu.be/Vdch6K-mP9M"
www.youtube.com/watch?v=Vdch6K-mP9M

 

 

 

Engrais céréales

Solution Profert Azosul

 

 

 

 

Agrumes intensifs

Conseils de Mohamed MAYOUF

 

 

 

Désherbage bio - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/q7Wyv0uTfp8"

www.youtube.com/watch?v=q7Wyv0uTfp8

 

 

Betterave sucre au Maroc

Barak Allah oufik Si Abdeslam.

 

www.youtube.com/watch?v=Cecv09YiipI

 

 

SITES .FR

Arvalis

 

Oléagineux

 

SITES .DZ

www.crstra.dz

www.inpv.dz

 www.itgc.dz

 

LE SITE.

Ce site vise à réaliser une veille technologique concernant l'agriculture en milieu semi-aride. Nous proposons ainsi de réaliser un transfert de technologie. Beaucoup d'agriculteurs et agronomes sont à l'origine de techniques innovantes, nous essayerons de mieux les faire connaître.

 

L'auteur de ce site est un ingénieur agronome ayant travaillé sur le terrain en Algérie (Batna) et en France (Oise). Passionné d'agronomie et d'une curiosité insatiable, il se propose d'être un "passeur de savoir".

ps: les contributions externes sont les bienvenues.


Mot d'ordre du site

"Une idée nouvelle par jour".

 

Nombre connexions:

100 000         en 2014

200 000 le 15.03.2015

300 000 le 13.09.2015

400 000 le 28.02.2016

500 000 le 07.07.2016

600 000 le 05.02.2017

700 000 le 02.07.2017

Merci pour votre intérêt.