MANUEL GESTION ATELIER VIANDE

Il s'agit d'un document complet portant sur l'organosation technique et économique d'un atelier viande (maroc).


Gestion Technico-économique d'un atelier d'engraissement ...

www.agrimaroc.net/Gestion_Technico-economique_atelier_engraissement_...

 

ALIMENTATION MINERALE

Cow Lick from Dallas Keith Ltd

www.youtube.com/watch?v=07CmOv8ZOVU


NUMERO SPECIAL de "REUSSIR BOVINS"

ALGERIE: UN MARCHE COMPLEXE MAIS PROMETTEUR

Revue Réussir Bovins.

 

Le scénario de l’eldorado turc qui a viré au feu de paille peut-il se reproduire en Algérie ? Rien de semblable estiment les connaisseurs de ce marché qui devrait rester modeste mais s’avérer durable et de nature à dynamiser l’exportation des broutards français.

 

La surface agricole utile (cultivée) ne représente que 3,5 % du territoire algérien. Les grandes cultures occupent 50 % de ces terres cultivées et la jachère 40 %.La surface agricole utile (cultivée) ne représente que 3,5 % du territoire algérien. Les grandes cultures occupent 50 % de ces terres cultivées et la jachère 40 %. - © B. Griffoul

 

Les hydrocarbures ? C’est notre malheur », s’exclamait Amine Bensemmane, directeur du salon agricole (Sipsa), lors de la dernière édition qui se tenait en mai dernier à Alger. Une manne pétrolière et gazière, qui donne pourtant à l’Algérie une assise financière extrêmement confortable. Mais, ces pétrodollars qui coulent à flots et représentent près de 40 % du PIB, ont créé une économie de rente. « L’économie algérienne est une économie à faibles performances dont les finances dépendent essentiellement des recettes d’hydrocarbures », analysait Mohamed Chabane, doctorant à l’université de Rennes, dans les Cahiers de la Méditerranée en 2010. Beaucoup d’Algériens déplorent de voir leur pays se reposer sur sa providence pétrolière et ne pas parvenir à prendre le virage d’une économie plus productive alors qu’elle ne manque pas de potentiel dans bien des domaines, y compris l’agriculture.

Outre les produits manufacturés, l’Algérie achète pléthore de biens alimentaires hors de ses frontières. Elle importe la quasi-totalité de ses besoins en sucre et huiles végétales, près de 60 % de sa consommation en céréales et en lait, 35 % de la viande bovine… Des importations qui dépassent les dix milliards d’euros par an, pour satisfaire les besoins d’une population de 38 millions d’habitants, qui croit de 2 % par an. Pour prévenir les risques sociaux et politiques, l’État algérien subventionne également les produits de première nécessité (pain, lait, huile, sucre…) à des prix très bas. La viande, produit cher dont la consommation ne cesse pourtant d’augmenter, ne fait pas partie de cette catégorie. L’Algérie est autosuffisante en viande ovine et en volaille.

 

Un encadrement technique déficient

Depuis le début des années 2000, les autorités algériennes ont placé les secteurs agricoles et agroalimentaires au rang des priorités nationales pour réduire la dépendance alimentaire du pays, voire exporter dans certains secteurs. Profitant du prix élevé des hydrocarbures, l’Algérie consacre des moyens colossaux au développement de la production agricole et les déploie tous azimuts. La « politique de renouveau agricole et rural » a ainsi prévu de mettre sur la table six milliards d’euros, sur la période 2010-2014. Mais, la filière viande bovine, considérée comme moins prioritaire que le lait ou les céréales car elle ne représente qu’une faible part des importations, est assez peu concernée par ces soutiens financiers.

Les résultats de ces politiques sont difficiles à évaluer faute de statistiques fiables. La production agricole a augmenté dans plusieurs filières, mais ces progrès ont été absorbés par l’accroissement des besoins de la population. Les importations de biens alimentaires sont en constante augmentation. Les résultats ne semblent pour l’instant pas à la hauteur des moyens investis. L’agriculture reste très administrée par l’État qui orchestre des programmes de développement ambitieux procédant sans doute d’une réelle volonté politique, mais d’une efficacité toute relative. « L’agriculture se développe beaucoup dans tous les domaines », assure cependant Oualid Smida, importateur de bovins d’engraissement.

 

Construire une filière franco-algérienne d’engraissement

Tous les observateurs de la filière viande bovine algérienne s’attendent, à moins d’un évènement sanitaire ou politique imprévu, à une poursuite des importations de bovins mâles à engraisser dans les années à venir. L’autosuffisance n’est pas pour demain. Une filière d’importation s’est structurée. Et, dans tous les domaines, l’importation, en Algérie, est devenue un véritable business, sans doute assez lucratif, que beaucoup, y compris au sommet de l’État, n’ont intérêt à voir se substituer par une véritable production nationale. L’épizootie de fièvre aphteuse, qui s’est déclarée fin juillet en Algérie et semblait fin août en voie d’être maîtrisée, ne devrait pas perturber durablement ce marché, même s’il est momentanément fermé.

Néanmoins, ce marché ne devrait pas non plus exploser. L’engraissement ne semble pas avoir la capacité de se développer très rapidement pour de nombreuses raisons : manque de ressources fourragères, accès difficile aux financements, filière peu organisée dont la valeur ajoutée est captée par de nombreux intermédiaires, manque de savoir-faire en matière d’engraissement… La France ne pourra d’ailleurs pas se contenter d’expédier des animaux vers l’Algérie. Pour pérenniser ce marché, voire le développer, et se prémunir contre la concurrence d’autres pays fournisseurs d’animaux, elle serait bien inspirée d’y associer un « transfert de technologie » en construisant une véritable filière bovine franco-algérienne d’engraissement. Les relations étroites entre les deux pays et la langue commune l’y prédisposent. « Inch Allah », comme disent les Algériens avec leur légendaire sens de l’hospitalité, quand on évoque le futur.

 

 

Effet d’une supplémentation en matière grasse protégée d’un régime de finition riche en céréales sur la croissance et la composition des carcasses de jeunes bovins Charolais

 Plus de matière grasse en fin d'engraissement proposent ces chercheurs Tunisiens. reste à touver les "savons de calcium d’acide gras de l’huile de palme" qu'ils ont utilisés. D. B 34.03.2015

 

BEN SALEM M. (1), SLIMENE A. (2), BEN SALEM K. (3)

(1) INRAT, Laboratoire des Productions Animales et Fourragères, 2049 Ariana, Tunisie ; Université de Carthage

(2) Groupement Interprofessionnel des Viandes Rouges et du Lait, 1002 Tunis, Tunisie

(3) Ecole Nationale de Médecine Vétérinaire, 2020 Sidi Thabet, Tunisie ; Université de Mannouba

INTRODUCTION

Les rations d’engraissement des jeunes bovins à viande se

caractérisent par une densité énergétique très élevée. Ainsi,

ces animaux reçoivent dans leur pays d’origine des rations à

base d’ensilage de maïs et/ou de pulpes de betterave.

Cependant, en Tunisie, où ce type d’animaux est de plus en

plus présent pour l’engraissement local, le régime à base des

rations sèches riches en concentré est le plus utilisé compte

tenu de sa simplicité d’utilisation et de sa densité énergétique

élevée comparativement aux régimes courants à base

d’ensilage et/ou de foin de céréales souvent de faibles

valeurs nutritives. Toutefois, les céréales ne permettent pas

de couvrir les besoins de ces animaux, particulièrement en

phase de finition. La supplémentation en matière grasse des

rations sèches constitue ainsi une technique intéressante qui

pourrait être pratiquée dans le pays pour faciliter la finition

des animaux à viande. L’objectif de ce travail était de préciser

l’effet de la supplémentation en matière grasse protégée sur

la croissance et la composition des carcasses des jeunes

bovins Charolais en finition recevant une ration sèche riche

en concentré à base de céréales.

1. MATERIEL ET METHODES

L’essai a été conduit selon un dispositif expérimental des

blocs complets randomisés. Vingt taurillons Charolais ayant

en moyenne 14 mois d’âge et un poids vif de 545± 15 kg au

début de l’essai ont été utilisés. Ils ont été répartis au hasard

en 2 lots homogènes de 10 taurillons. Ces animaux ont reçu

l’un de 2 traitements suivants : 1) paille de blé plus concentré

(Contrôle,C ) ,

2) paille de blé plus concentré + 200g de matière grasse protégée (matière grasse,

MG ) sous forme de savons de calcium d’acide gras de l’huile de palme (3,1

UFV/kg MS). Les animaux ont reçu comme fourrage grossier

de la paille de blé (3,5% MAT, 0,35 UFV/kg MS, 48g PDIE/kg

MS, 26g PDIN/kg MS) distribuée à volonté. Le concentré

utilisé a une valeur énergétique de 0,95 UFV/kg MS et une

valeur azotée de 96 g de PDI/kg MS. L’essai a duré 72 j.

(...)

2. RESULTATS ET DISCUSSION

(...)

L’absence d’effet sur le pourcentage du gras dans les carcasses pourrait

être attribuée à la courte durée de supplémentation et à la

nature même de la matière grasse. En effet, les données

publiées sur ce sujet sont le plus souvent basées sur des

supplémentation de longue durée et ont porté dans leur

majorité des cas sur des suppléments d’origines animales.

Ainsi, un traitement plus court avec des lipides protégés

permettrait d’éviter l’obtention des carcasses grasses.

CONCLUSION

Les rations sèches de finition riches en concentré et

supplémentées en lipides protégés permettent d’obtenir des

vitesses de croissance et un engraissement des carcasses

des jeunes bovins Charolais très satisfaisants avec un indice

de consommation et un rendement carcasse améliorés. Par

ailleurs, il serait intéressant de déterminer si l’utilisation de

graisses protégées riches en acides gras insaturés améliore

la qualité diététique de la viande.

 

Engraissement de jeunes bovins - JB-Box simule l’impact des rations sur les performances technico-économiques

( Publié le 17/10/2013 Web-Agri )
JB Box est un site internet gratuit qui permet aux éleveurs et techniciens de tester l’impact de leurs rations sur les performances de croissance des jeunes bovins mâles à l’engraissement.
Le simulateur de croissance JB-Box fait appel à quatre modèles scientifiques : l'ingestion, la croissance, le contenu digestif et les performances d'abattage (rendement carcasse). (©Terre-net Média)

Arvalis-Institut de végétal, l’Inra et l’Institut de l’élevage viennent de mettre en ligne l’outil d’aide à la décision JB-Box. Les chercheurs ont agrégé dans une base de données, plus de 30 années d’essais sur l’engraissement des jeunes bovins pour parvenir à modéliser l’effet des rations et des transitions alimentaires sur les performances de croissance.

L’outil, en accès libre sur le site JB-Box.fr, permet de comparer aisément les résultats des performances des taurillons en faisant varier les itinéraires techniques : rations, durée des transitions alimentaire, âge initial,… L’éleveur mentionne ses différentes rations à partir des aliments proposés dans la table Inra, les caractéristiques de ses animaux (génétique, poids, âge, prix à l’entrée de l’atelier engraissement, objectif de fin d’engraissement,…) et peut compléter l’approche technique avec des paramètres économiques : prix de chaque aliment et fourrage, frais vétérinaires, de mécanisation & bâtiment,…

Suivre le prix de revient des kg de carcasse au jour le jour

A partir de ses données d’entrée, l’éleveur lance la simulation et constate sur des tableaux et graphiques dynamiques l’évolution du poids vif et poids de carcasse, de l’indice de consommation (IC), du gain moyen quotidien (Gmq), du nombre de jours d’engraissement, du rendement commercial, etc.

« L’approche économique retrace l’augmentation du coût alimentaire et illustre la perte d’efficacité en fin d’engraissement, explique Alexis Ferard d'Arvalis. JB-Box s’avère particulièrement utile pour juger de l’intérêt de l’alourdissement ou d’un allégement des carcasses, pour mesurer l’effet de divers changements d’alimentation en cours d’engraissement, ou encore pour anticiper la gestion des stocks d’aliments selon les choix des rations. »

Savoir quand vendre ou acheter

« C’est un outil agréable à prendre en main, les données sont faciles à lire et l’on peut faire une simulation même si on ne connait pas toutes les données d’entrée », estime Thomas Rondier, naisseur-engraisseur dans le sud du Cher, qui a eu l’occasion de tester JB-Box. « C’est particulièrement intéressant de savoir jusqu’à quel prix des broutards je reste compétitif avec la ration que j’ai sur la ferme. Et donc, jusqu’à quel prix je peux acheter des matières premières comme de la pulpe de betterave, des pommes de terre ou des céréales. Ce sont des décisions à prendre rapidement et JB-Box peut être d’une aide précieuse. »

En Charolais pour l’instant

Actuellement, JB Box n’est opérationnel que pour les JB Charolais et à partir des tables Inra des valeurs alimentaires.  Après un an d’utilisation, les Instituts décideront de l’étendre, ou non, à d’autres races (taurillons holstein, limousins, blonde d’Aquitaine,…). JB-Box s’inscrit dans la suite logique des outils d’aide à la décision en élevage de bovins viande, comme l’outil d’analyse économique Cap’Eco qui permet de détailler les coûts de production des JB.

A voir également sur l'engraissement des jeunes bovins :

JB-Box.fr

 

rabotage express avec renault celtis et rabot artisanal

www.youtube.com/watch?v=tq-3Z3PPv6E

 

TECHNIQUE/BUSINESS

 

 

CONTACT

djamel.belaid@ac-amiens.fr

 

SITE HEBERGE

PAR 1&1

www.1and1.fr?kwk=197583116

 

PUBLICITE

Vêtements femmes

 

SANTE

Soigner son diabète

 

PUBLICATIONS

Agriculture de conservation

ITGC 2015 211 pages.

 

LIENS CONSEILLES

GRDC Australie

Céréales, transfert de technologie

 

GUIDES TECHNIQUES

Super guides de cultures.

 

Le semis direct en Syrie.

Une expérience pour l'Algérie****.

 

للز ا رعة الحافظة

Construction de semoir

(aller en bas de la page)

 

Alternatives Rurales  Pratiques agricoles au Maghreb

 

New Medit

Revue agronomique

 

Entraid

Matériel agricole

 

Permaculture DZ

Site Amis de P. RAbhi

   

E L E V A G E

Conseil en élevage en Algérie

Leader Sheep

 

Elevage de cailles

Cailles dans un garage

 

OPPORTUNITES D'INVESTISSEMENT

Ghriss Mascara - Algérie | Un fellah fabrique une ... - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/r32AypUxdPg"
https://www.youtube.com/watch?v=r32AypUxdPg
o ...

Fabrication savon d'Alep

Technique artisanale.

 

 

Huile de menthe.

Principe: par distilation. Usage: bloquer la germination des pommes de terre

 

www.google.com/patents/WO2009068803A2?cl=fr

 

Semoir semis-direct:

Essai d'un prototype.

www.youtube.com/watch?v=SJcHIT7HY3c

 

 

Démarche cluster Unido * * * *

Comment développer son activité au sein d'un cluster

dans sa région. Cas de l'olive à Bouira.

www.unido.org/fileadmin/user...we.../interno_web_DEF.pdf
 
 

 

Utiliser le fumier

des élevages.

 

Production de biogaz

 

 

 

Traitement de semences

Semences de ferme.

 
www.youtube.com/watch?v=N-oqfVDvAnQ

 

 

 

How To Use A Pressure Canner

Atelier de conserves

www.youtube.com/watch?v=A-fFAlldDKM

 

How To Make Seitan - Viande végétale

www.youtube.com/watch?v=s9vHa66Bm5E

 

 

Espaces verts machine élagage taille

Elagage des arbres en ville ou en verger.

www.youtube.com/watch?v=uX3dgBNigRU

 

Contact:

www.coupeco.com/coupeco/contents/tailler_arbre_elagage/index.jsp?...

 

 

NOUVELLES TECHNOLOGIES

 

Irrigation nano

au Maroc.

 

Semoir Semis direct Irakien****

Ras Ar-Rumuh - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/pS1yuxCH844"
www.youtube.com/watch?v=pS1yuxCH844
 

 

Grass Farmer 1414 - YouTube

Pour semer la jachère pâturée

Vidéo pour "https://youtu.be/plIp8DTJFKM"
https://www.youtube.com/watch?v=plIp8DTJFKM
 

 

Aquatrad Subsurface Drip System

www.youtube.com/watch?v=-DBdZ1XvRAo

 

 

ACTU ENTREPRISES

 

Vidéo pour "http://youtu.be/OPMTbk9vTIQ"
www.youtube.com/watch?v=OPMTbk9vTIQ

 

Tapis et revêtements (Algerian Bovines)

www.youtube.com/watch?v=fHrLyufuxCI

 

 

C O U P  DE C O E U R

قناة الشروق - تقنية البذر المباشر ITGC - semis ... - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/xI254EcfDzs"
 
 
 
https://www.youtube.com/watch?v=xI254EcfDzs

 

Crème au chocolat - chef iatto tv - YouTube

"Danettes" au lait de soja et agar-agar

Vidéo pour "https://youtu.be/Vdch6K-mP9M"
www.youtube.com/watch?v=Vdch6K-mP9M

 

 

 

Engrais céréales

Solution Profert Azosul

 

 

 

 

Agrumes intensifs

Conseils de Mohamed MAYOUF

 

 

 

Désherbage bio - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/q7Wyv0uTfp8"

www.youtube.com/watch?v=q7Wyv0uTfp8

 

 

Betterave sucre au Maroc

Barak Allah oufik Si Abdeslam.

 

www.youtube.com/watch?v=Cecv09YiipI

 

 

SITES .FR

Arvalis

 

Oléagineux

 

SITES .DZ

www.crstra.dz

www.inpv.dz

 www.itgc.dz

 

LE SITE.

Ce site vise à réaliser une veille technologique concernant l'agriculture en milieu semi-aride. Nous proposons ainsi de réaliser un transfert de technologie. Beaucoup d'agriculteurs et agronomes sont à l'origine de techniques innovantes, nous essayerons de mieux les faire connaître.

 

L'auteur de ce site est un ingénieur agronome ayant travaillé sur le terrain en Algérie (Batna) et en France (Oise). Passionné d'agronomie et d'une curiosité insatiable, il se propose d'être un "passeur de savoir".

ps: les contributions externes sont les bienvenues.


Mot d'ordre du site

"Une idée nouvelle par jour".

 

Nombre connexions:

100 000         en 2014

200 000 le 15.03.2015

300 000 le 13.09.2015

400 000 le 28.02.2016

500 000 le 07.07.2016

600 000 le 05.02.2017

700 000 le 02.07.2017

Merci pour votre intérêt.