Transformer son blé à la ferme.
La transformation du blé en farine, semoule puis couscous, pâtes alimentaires ou pâte à pain congelée est très rentable. De petits ateliers peuvent être développés sur des exploitations céréalières.
BrochureTransoBléFerme.pdf
Document Adobe Acrobat [695.2 KB]
Dossier Agro-Alimentaire. Société SIM et LaBelle
Un recueil d'articles sur ces deux entreprises.
LivreSIM.pdf
Document Adobe Acrobat [218.0 KB]
INDUSTRIES AGRO-ALIMENTAIRES ET ALIMENTATION EN ALGERIE
"De la fourche à la fourchette" dit-on parfois à propos des filières agricoles. Nous entamons donc le suivi du secteur agro-alimentaire. Car quoi de plus important pour l'agronome que s'intéresser à ce que demande le consommateur et les industriels de la transformation des produits agricoles. Dossier en cours d'élaboration...
LivreAgroalimentaire.pdf
Document Adobe Acrobat [529.3 KB]

L ' A G R O - A L I M E N T A I R E  E N  A L G E R I E .

 

Un dossier remarquable sur l'industrie Agro-Alimentaire en Algérie.

Magazine Agroligne N° 97.

http://www.agroligne.com/IMG/pdf/agroligne_web_97.pdf.

 

 

Réussite : les pâtes 100 % "made in Cameroon" des Lions indomptables

(De jeunes investisseurs camerounais développent un produit local. Démarche à développer en Algérie avec l'orge que nous ne valorisons pas assez. 23.01.2015. D. BELAID).

lundi 29 décembre 2014 Jeune Afrique

Les pâtes à base de manioc sont fabriquées dans ce petit atelier installé à Yaoundé. © Réussite

À Douala, une entrepreneuse camerounaise a créé des pâtes à base de tubercules locaux, demandées même par les joueurs de l'équipe nationale. Découvrez ce reportage diffusé dans le cadre de l'émission "Réussite".

 

C'est l'histoire d'une entrepreneuse camerounaise qui a inventé une recette de pâtes alimentaires à base de manioc. En 2008, après les émeutes de la faim qui ont frappé le pays, Dorothy Blina Selamo imagine de remplacer le blé par des tubercules locaux. Trois ans d'expérimentation et les pâtes "Miondonini" ("miondo" pour "bâton de manioc" en langue douala) voient le jour. Les salariés fabriquent quotidiennement 130 paquets dans un minuscule atelier de Yaoundé.

 

Un passage à la télévision sur le plateau de "Bonjour Cameroun" va changer le destin de ces pâtes uniques au monde : l'entrepreneuse reçoit une commande exceptionnelle de la part des "Lions indomptables", l'équipe nationale de football du Cameroun : 750 paquets de pâtes, du jamais-vu pour la patronne.

 

Difficultés

 

Mais la transition de l'artisanat à la production industrielle n'est pas chose aisée. L'accès difficile aux financements, les coupures d'électricité intempestives et le manque d'accès à l'eau potable ont bien failli empêcher l'entrepreneuse de livrer ses pâtes destinées à l'équipe nationale dans les temps.

 

nb:Regardez le reportage de Réussite : Les pâtes "100% camerounaises" des Lions...par Jeuneafriquetv

 

 

SOJA TEXTURE, UN NOUVEAU KLILA ?

D. BELAID Juillet 2013

Dernièrement un ami étranger me proposant de partager son repas m'a servi un ragout de pomme de terre et de morceaux de poulet. Du moins, c'est ce que je croyais en voyant le contenu de mon assiette.

Les « morceaux de poulet » avaient l'aspect de la viande et sa consistance c'est tout. J'ai pensé à un moment à du « klila ». Ce premier lait que la vache donne lors de la naissance de son veau. Il est séché puis fragmenté en petits morceaux. Le klila donne une saveur incomparable au couscous. Sous la dent, il a la consistance d'un morceau de viande de boeuf pas assez cuit. En fait, il s'agissait de morceaux de soja texturé: une sorte de viande végétale fabriquée à partir de soja.

 

Intrigué par ce produit que je ne connaissais pas, j'ai posé plusieurs question. La maîtresse de maison a fini par aller chercher à la cuisine le produit dans son emballage. Cela avait l'aspect de morceaux de galette fine. L'étiquette indiquait « Soja texturé, à ré-hydrater 1 heure avant cuisson ».

Pourquoi un tel émerveillement pour un produit assez banal dans un pays tel le japon? Car, le soja produit une graine presque aussi riche en protéines que la viande. Sauf que c'est une plante de la famille du petit pois. Une légumineuse. Et il est plus facile d'en produire que d'élever des animaux. Il serait donc plus logique de proposer la consommation de ces graines au consommateur algérien. Il ne s'agit pas de totalement remplacer la viande par le soja texturé, mais de la proposer aux consommateurs sous différentes formes afin de réduire la tension sur le marché de la viande.

 

MILLE ET UNE FACON D'ACCOMODER LE SOJA
Les précieuses graines de soja peuvent également être préparées sous forme de pousses, de rouleaux de printemps (sorte de « bourek »), de lait de soja ou de fromage (le tofu). On pourrait imaginer des steacks de viande hachée avec 50% d'incorporation de soja, des « cordons bleus » à base de soja ou de la sauce bolognaise à base de soja. Bref, le soja et notamment le soja texturé peut avoir de multiples usages. Les industriels de l'agroalimentaire ont un large champs d'applications devant eux.

 

Le soja présente un seul inconvénient, il pousse au printemps et à ce titre mérite d'être irrigué. Cependant de nouvelles variétés sont récemment apparues. Elles peuvent être installée juste après un ensilage de fourrage de vesce-avoine et profite donc des pluies printanières ce qui réduit d'autant la période où il faut irriguer. Puis, même s'il devait être importé, une cargaison de graines de soja coûte moins cher qu'une cargaison de viande d'agneau de Nouvelle-Zélande.

 

Le jeu en vaux donc la chandelle. Consommer plus de soja en Algérie, c'est réduire la tension sur le marché de la viande tout en apportant les protéines nécessaire à chacun. Investisseurs, à vos marques...

 

 

ADDITIFS ALIMENTAIRES

Nous ouvrons une recherche sur les additifs alimentaires.

 

 Nous recommandons ce site qui présente différents additifs alimentaires. L'intérêt de connaître est de pouvoir les importer en tant que produits chimiques puis les revendre localement en tant qu'additifs (à condition que leur pureté soit adéquate); cela permet de réduire les importations.

 www.les-additifs-alimentaires.com/E558.php

www.additifs-alimentaires.net/E558.php   Ce site est intéressant car il indique comment fabriquer certains additifs alimentaires dont ceux qui sont les plus utilisés. Cela offre des possibilités d'investissement à des techniciens et ingénieurs chimistes ou à des investisseurs ayant les moyens financiers de recruter de tels cadres.

 Ce site produit également un top 50 des additifs les plus intéressants:

Top 50 des additifs. Une liste qui mérite toute votre attention.

 

Statistiques internes de lecture depuis 2011

1 : Acide citrique E330 (lu 52.023x)

2 : Mono et diglycérides… E471 (lu 35.908x)

3 : Acide ascorbique (L-… E300 (lu 29.695x)

4 : Polyphosphates E452 (lu 28.493x)

5 : Cochenille, Acide Ca… E120 (lu 25.750x)

6 : Tartrazine E102 (lu 25.518x)

7 : Dioxyde de titane, B… E171 (lu 25.494x)

8 : Sorbate de potassium E202 (lu 25.113x)

9 : Gomme xanthane E415 (lu 20.527x)

10 : Glutamate de sodium,… E621 (lu 20.241x)

11 : Carraghénane, Carrag… E407 (lu 18.932x)

12 : Diphosphates, Pyroph… E450 (lu 18.500x)

13 : Nitrite de sodium E250 (lu 18.154x)

14 : Dioxyde de soufre, A… E220 (lu 17.541x)

15 : Rocou, Annatto, Bixi… E160b (lu 16.947x)

16 : Propylène glycol, Pr… E1520 (lu 16.682x)

17 : Ponceau 4R, Rouge co… E124 (lu 15.536x)

18 : Lécithines E322 (lu 15.524x)

19 : Hydroxypropylméthylc… E464 (lu 15.272x)

20 : Stéarate de magnésiu… E572 (lu 14.877x)

21 : Bleu brillant FCF E133 (lu 14.875x)

22 : Caramel IV - procédé… E150d (lu 14.565x)

23 : Carbonates d'ammonium E503 (lu 14.240x)

24 : Dioxyde de silicium … E551 (lu 13.918x)

25 : Nitrate de potassium… E252 (lu 13.914x)

26 : Carotènes (bêta-), P… E160a (lu 13.908x)

27 : Glycérol, Glycérine E422 (lu 13.259x)

28 : Caramel III - procéd… E150c (lu 13.102x)

29 : Bleu patenté V E131 (lu 12.980x)

30 : Benzoate de sodium E211 (lu 12.945x)

31 : Oxydes de fer, Hydro… E172 (lu 12.824x)

32 : Azorubine, Carmoisine E122 (lu 12.801x)

33 : Jaune soleil FCF, Ja… E110 (lu 12.459x)

34 : Acide benzoïque E210 (lu 12.402x)

35 : Butylhydroxytoluène,… E321 (lu 12.216x)

36 : Acide sorbique E200 (lu 12.073x)

37 : Pectine E440i (lu 12.019x)

38 : Carbonates de sodium E500 (lu 11.987x)

39 : Gomme cellulosique, … E466 (lu 11.773x)

40 : Maltitol, Sirop de m… E965 (lu 11.318x)

41 : Curcumines, Jaune de… E100 (lu 10.888x)

42 : Triphosphates E451 (lu 10.610x)

43 : Métabisulfite de pot… E224 (lu 10.433x)

44 : Gomme de guar E412 (lu 10.318x)

45 : Esters polyglycériqu… E476 (lu 10.202x)

46 : Sucralose (trichloro… E955 (lu 9.603x)

47 : Acésulfame potassium… E950 (lu 9.594x)

48 : Acide phosphorique, … E338 (lu 9.565x)

49 : Phosphates de calciu… E341 (lu 9.555x)

50 : EDTA calcio-disodique E385 (lu 9.496x)

Production colorant E-120-cochinilla-carmin

La cochenille semble facile à récolter (2 à 3 récoltes/an sont faites au Pérou). Il s'agirait de vérifier sa présence en Algérie (cette cochenille a été introduite d'Espagne durant la colonisation). Il serait possible d'en produire et d'en exporter... Voir l'avis des instituts spécialisés tel l'INPV.

Essais menés à Alger en 1840

books.google.fr/books?id=kmSiiYsH3RUC

 

 

www.youtube.com/watch?v=ImoT6wJz_vU

 

http://youtu.be/La1xKAYSTOo

Sources Wikipedia:

Dactylopius coccus, une espèce de cochenille, est un insecte hémiptère de la super-famille des Coccoidea.

Dactylopius coccus provient de l'Amérique du Sud tropicale et sub-tropicale et du Mexique. Une autre cochenille originaire de la Méditerranée (Kermes vermilio) était connue en Europe au Moyen Age. Dactylopius coccus est un parasite sessile, qui vit essentiellement sur des cactus du genre Opuntia, se nourrissant de l'humidité et des nutriments du cactus. L'insecte produit de l'acide carminique qui le protège des insectes prédateurs. L'acide carminique peut être extrait du corps et des œufs de cet insecte pour en faire une coûteuse teinture colorée rouge, le Cramoisi. Le carmin de cochenille doit son nom à l'insecte et est en premier lieu utilisé comme colorant alimentaire (E1201) ou pour des cosmétiques.

 

 

 

 

ALGERIE, POUR DES ENTREPRISES PRIVEES CITOYENNES

D.BELAID 1.05.2014 actualisé le 2.05.2014

 

Dans une récente conférence, l'économiste A Benachenhou évoquait le cas de ce patron qui stockait des billets de banque dans ses chambres froides. Certaines entreprises liées au secteur agricole ou agro-alimentaire ont actuellement une activité qui consiste à simplement importer de la matière première, la transformer et à la vendre sous forme de produits finis empochant ainsi de juteuses marges bénéficiaires. Aussi, peut-on se demander si en Algérie l'entreprise agro-alimentaire possède un rôle citoyen ou seulement la fonction d'accumuler un maximum de ressources financières au profit d'un groupe réduit de personnes. Dans ce cas, ne faudrait-il par envisager de reconsidérer le retour à un monopole de l'Etat sur certaines denrées stratégiques telles le sucre ou l'huile? Ou du moins plus de contrôle?

 

ALGERIE, UNE ORIENTATION SOCIALE FORTE

En Algérie, au sein de la population s'exprime une volonté forte de prise en compte de l'aspect social du développement économique. L'attente pour un meilleur niveau de vie et de meilleures conditions de vie est forte. Cette situation peut être expliquée par différentes causes.

 

La tradition des structures anciennes régissant l'activité sociale: djemaa, aarch voire beylik. Des coutumes anciennes telle el aâchur qui consistait à versait au profit des nécessiteux 10% des gains réalisés suite à une activité économique.

 

Il y a également le fait que la guerre de libération nationale a vu la participation de différentes catégories sociales: paysannerie pauvre, prolétariat urbain ou petite bourgeoisie. Les dirigeants du mouvement de libération nationale exprimaient les aspirations de ces couches sociales. Par ailleurs, l'indépendance s'est accompagnée de la vacance d'entreprises industrielles et agricoles qui a amené des formes d'autogestion. Qu'on ne s'y trompe pas, la réforme agraire des années 70 était une une tentative de justice sociale au sein du monde agricole et non pas une quelconque mode importée.

 

Enfin, l'existence d'une rente liée aux hydrocarbures implique pour beaucoup de citoyens la nécessité d'une redistribution égale des fruits du développement économique. Celui-ci ne résultant pas de l'activité d'une seule catégorie d'entrepreneurs privés.

 

L'expérience dans les années 70 d'une économie avec une dominante étatique a permis une redistribution des fruits de la rente liée aux hydrocarbures. Elle a permis la création d'un embryon d' industrie lourde. Cette politique a également été marquée par des dysfonctionnements. Des phénomènes d'impatience ont pu exister ça et là1. Les réajustements structurels réalisés durant les années 80 ont réduit la part du secteur étatique au profit d'intervenants privés dont certains ont pu acquérir dans des conditions extrêmement favorables d'outils de production ou bénéficier de monopoles.

 

L'opinion publique a donc porté son attente pour de meilleures conditions de vie sur l'action protectrice de l'Etat mais également sur l'entreprise privée. Celles-ci prenant en partie le relais d'une économie administrée par la puissance publique. Cela, non par du fait d'une adhésion de la population à une politique libérale mais plutôt par un rejet d'une politique à dominance étatique mal conduite. La nuance semble faible. Pourtant l'attente sociale reste là. Il y a actuellement un report de l'attente par la population d'une meilleure qualité de vie sur l'activité privée. Aussi, lorsque dans une interview2 le pdg de NCA Rouiba, Slim Othmani, utilise l'expression de « pouvoir algérien3 », il commet une erreur de jugement. De part l'attente de la population, et de par la place prise par NCA dans l'imaginaire populaire, il fait partie de ce « pouvoir algérien ». Non, pas au sens politique, mais dans sa dimension économique. Rappelons, que NCA a récemment mobilisé 25 millions d'euros en investissements. A ce titre, et du fait de l'omni présence des produits de cette marque dans les rayons des commerces, cette marque signifie une présence forte de l'opérateur économique. De même pour le sucre et l'huile estampillés du logo de Cevital.

 

L'ENTREPRISE PRIVEE, DES POSTURES A ENCOURAGER.

On peut mettre au crédit de grandes entreprises agro-alimentaires plusieurs réalisations qui vont dans le sens d'une attitude citoyenne. C'est ainsi que SIM ou Cevital s'investissent dans le développement de filières universitaires4. Cevital investit dans la formation de ses cadres.

Les laiteries Soummam et Danone investissent dans l'appui technique aux éleveurs laitiers et donc dans la formation technique de ceux-ci.

 

Les formes sont diverses et peuvent prendre parfois la forme de mécénat. Salah Yermèche rappelle dans El Watan du 23.04.2014 que l'huilerie «Kessi et Frères» à Tamassit (Aghribs) n'a jamais « dérogé à la règle de leurs grands-parents, Dda l’Hocine et Hadj Mohand-Bwarab, en versant les «aâchur» (le 10e de la quantité produite) aux zaouïas et aux démunis de la région. Comme de coutume ancestrale également, pendant cette période, les jeunes Kessi mettent chaque matin une quantité de pains chauds, avec un grand plat d’huile à la disposition de tout passant ». Pour sa part, le groupe Ifri a choisit de financer la construction d'une mosquée dans la vallée de la Soummam.

 

NCA Rouiba a été introduite en bourse par ses dirigeants. La dynamisation de la bourse peut constituer un moyen de drainer les ressources financières endormies dans des « bas de laine » vers le secteur de la production.

 

L'ENTREPRISE PRIVEE, DES POSTURES PARFOIS CRITICABLES

L'une des principales critiques qu'il est possible de faire à certaines entreprises agro-alimentaires est de se reposer totalement ou partiellement sur l'utilisation de seules matières premières importées. C'est notamment le cas avec le sucre et l'huile (Cevital), les boissons (NCA Rouiba), les céréales5 (Groupe Benamor, SIM, Groupe Metidji), la poudre de lait6 ou les aliments pour bétail. L'exemple le plus flagrant est donné dans le cas de le raffinage du sucre, la trituration des graines oléagineuses ou la reconstitution de jus à partir de concentrés.

A contrario, certaines entreprises réalisent des taux record d'incorporation de matières premières locales. La palme revient à Groupe Benamor au niveau de la tomate industrielle. Alors que d'autres mettent à l'arrêt leur production de produits alimentaires en conserve, cette entreprise a su mobiliser des agriculteurs leur faisant tripler leur rendement de tomates. Mieux, cette entreprise a initié un mouvement de développement de la qualité et des quantités de blés durs produits localement.

Il faut également citer les cas des laiteries Soummam, Djurdjura Danone ou de Ghardaïa qui réalisent des taux d'intégration de lait frais local de 40% et plus. La laiterie Soummam se disant déterminée à se passer de poudre de lait importée dans les prochaines années.

 

Certaines entreprises souhaitent développer à tout prix une activité d'export comme si la performance de la réussite économique se mesurait à l'aune des quantités de produits exportées. Or, la production locale a du mal à satisfaire la demande locale. Par ailleurs, le milieu naturel agricole algérien est fragile. Faut-il rappeler les graves processus en cours de désertification, d'érosion et de salinisation des terres? Quant à exporter des produits agricole, cela signifie exporter de « l'eau virtuelle ». Toute produit agricole nécessite l'utilisation d'eau. Sommes nous assez pourvus en eau pour nous permettre d'en « exporter » à travers des produits agricoles?

 

Certaines entreprises privées ne s'intéressent qu'aux productions assurant les meilleures marges financières. NCA Rouiba, anciennement productrice de légumes en conserves, a totalement arrêté cette activité pour se consacrer aux jus de fruits. Des boulangers détournent la farine subventionnées destinées à la fabrication de pain vers la pâtisserie. Enfin, certains industriels dénoncent7 avec justesse le secteur de l'informel pour non respect des normes. Mais n'est ce pas aux industriels ayant réussi grâce aux facilités accordées par les pouvoirs publics d'aider les jeunes entrepreneurs? Le chômage des jeunes serait-il à ce point bas que les jeunes ne soient pas dignes d'intérêt?

 

L'ENTREPRISE PRIVEE, DES RESPONSABILITES CITOYENNES A ASSUMER

On peut se demander ce qui constitue la responsabilité citoyenne des entreprises privées. Les économistes et sociologues ont des arguments en la matière. Prenons les arguments les plus évidents.

De part l'organisation actuel du marché, les industriels privés algériens ne font pas face à la concurrence des firmes étrangères. Ils évoluent au niveau d'un marché captif.

Par ailleurs, ils interviennent sur un marché dont le revenu des consommateurs est amélioré par la rente tirée des hydrocarbures.

Enfin, pour certains, ils bénéficient de structures industrielles mises en place par les pouvoirs publics et cédées à des prix plus qu'abordables ou bénéficient de l'attribution d'un quasi monopole.

On est donc en droit d'attendre des entreprises privées du secteur agro-alimentaire plus d'incorporation de matière première locale, plus de création d'emplois, plus de formation de main d'oeuvre, plus d'innovation.

Alors que les maladies cardio-vasculaires et diabétiques explosent en Algérie, quel pourrait être le rôle de ces entreprises? On pourrait s'attendre, dans le cas d'un savoir faire en matière de production de conserves alimentaires, de production de légumes en conserves comme le fait à l'étranger Bonduelle; voire au développement d'une gamme de légumes congelés et de 4 ème gamme. Lorsque une entreprise maitrise la technique du conditionnement Tetra Pack on pourrait s'attendre également qu'elle produisent des soupes de légumes. Le consommateur algérien a un régime trop riche, il lui faut plus de fibres et de légumes dans son alimentation.

 

LE ROLE DES POUVOIRS PUBLICS

Les pouvoirs publics ont un rôle fondamental afin d'orienter les entreprises privées à avoir un rôle citoyen.

 

L'un des moyens est de bien négocier l'adhésion de l'Algérie à l'OMC. Cette adhésion ne peut se faire en laissant les entreprises étrangères venir concurrencer les jeunes entreprises locales. Idem vis à vis des accords d'association à venir avec l'Union Européenne ou la zone d'échanges économique avec les pays arabes. Il est en effet, plus facile de composer avec une entreprise locale qu'avec une multinationale qui par ailleurs reversent ses bénéfices sous forme de dividendes à un fonds de pension étranger.

 

Un autre moyen aux mains des pouvoirs publics est la fiscalité. Celle-ci est parfois inexistante dans certaines branches en amont de l'agriculture telle la commercialisation de gros des fruits et légumes. De nombreux économistes, dont Slimane Bedrani, estiment que la fiscalité agricole est à revoir.

 

Les pouvoirs publics peuvent également agir sur le comportement des entreprises en les obligeant à un taux d'incorporation de matières premières dans leur processus de fabrication. Est-il normal qu'un jus d'oranges ne comporte aucune orange venant de la Mitidja ou pas d'abricot de N'Gaous?

Dans le cas des fabricants de semoule ou de lait les pouvoirs ont su inciter les industriels à plus d'intégration.

 

On peut se demander pourquoi Cevital ou NCA Rouiba sont autorisées à produire avec 0% d'intégration de matières premières locales dans leurs produits alors que la laiterie Soummam réussi à incorporer 40% de lait frais dans ses produits? Certes, si certaines matières premières sont difficiles à produire localement, il peut être accordé des dérogations. Mais, il est difficilement explicable que ces entreprises ne développent pas un processus d'intégration de matière premières locales. Processus qui rappelons le pourrait créer de la valeur et de l'emploi. Concernant le sucre, il faut rappeler que nos voisins marocains arrivent à produire 50% de leurs besoins en plantant notamment de la betterave à sucre. Cette plante pousserait-elle bien que d'un côté de la frontière?

 

Les pouvoirs publics de doivent également d'avoir une action vis à vis de l'informel. Il ne s'agit pas là de l'informel criminel8. Celui-ci est à combattre avec la plus grande fermeté et on ne peut que soutenir l'action des forces de sécurité engagées dans des actions aux frontières. La question qui est posée est de ré-intégrer dans les circuits officiels certaines pratiques. Dans le cas de la fabrication des jus de fruits, les fabricants non déclarés pourraient bénéficier de mesures permettant leur régularisation. Ainsi, dans le cas cité, quel pourrait être le rôle d'accompagnement de structures professionnelles telles l'association des producteurs de boissons? Les grandes sociétés ayant pignons sur rue n'ont-elles pas un rôle de « grand frère » à exercer?

 

 

LE ROLE REGALIEN DE L'ETAT

 

En résumé, l'entreprise privée en Algérie, et en particulier dans l'agro-alimentaire a une dimension citoyenne. Cela est lié à un contexte historique et économico-politique plus récent. Certains dirigeants ne semblent ne pas avoir intégré cette notion. Cela se manifeste par de faibles taux d'intégration, par leur présence sur les seuls segment de marchés les plus rémunérateurs et parfois par un discours étonnant. Ces investisseurs doivent comprendre que leur réussite dépend de la réussite de l'ensemble de la société9.

 

C'est aux pouvoirs publics mais également à la société civile de le leur rappeler10. Les pouvoirs publics disposent pour cela d'outils: fiscaux, juridiques, ou liés contrôle des changes voire par la reconsidération de l'attribution des monopoles liès à l'importation. En ce sens, les pouvoirs publics ne feraient qu'exercer un droit régalien: celui de l'intérêt général.

 

 

 

1Ces impatiences ont pu s'exprimer par exemple à travers les railleries populaires concernant la politique des pouvoirs publics concernant la distribution de bénéfices de coopératives agricoles « tawzi' el arbeh » alors que les marchés locaux faisaient face parfois à des pénuries. Un bilan impartial de cette période reste à établir.

2Interview au magazine Dziri.

3Cette expression est surtout utilisée par des personnes se situant dans une opposition.

4SIM intervient au niveau d'une école de meunerie à Blida et Cevital dans une filière de gestion et de recherche à Béjaïa.

5La part importée est variable.

6La part importée est variable.

7Slim Othmani a dénoncé dans la presse les fabricants illégaux de boissons utilisant des « baignoires » dans la région de Tipaza.

8Voir le rapport du CNES sur l'informel. L'informel criminel comprend notamment les activités de contrebande.

9L'état des ateliers et usines des industriels privés d'Alep en Syrie est là pour le témoigner.

10Les manifestation de jeunes chômeurs réclamant de l'emploi sont une des formes de revendications.

Algérie: miser sur les protéines végétales.

Djamel BELAID Août 2013    Ingénieur Agronome.

 

Tout individu se doit de consommer une ration alimentaire comportant des protéines. Souvent appelées « briques de l'organisme » celles-ci son indispensables. On en trouve notamment dans les viandes, poissons, produits laitiers, dont le fromage, les légume secs. En Asie, la consommation d'insectes et de larves est courante. Qu'en est-il des protéines consommées en Algérie? Quelle part consacrer aux protéines d'origine animale et à celles d'origine végétale dans la ration alimentaire? La question n'est pas neutre car la production des protéines animales exige plus d'eau que celle des protéines végétales. Or, l'Algérie est un pays majoritairement semi-aride.

 

Protéines et acides aminés essentiels.

 

En fait pour les diététiciens l'origine des protéines importe peu. Il s'agit avant tout de considérer les acides aminés qui les constituent. Et du point de vue nutritionnel, une ration alimentaire équilibrée doit surtout apporter des acides aminés et notamment ceux considérés comme essentiels. Or, ces acides aminés sont présents autant dans les protéines animales que végétales.

 

En Algérie, les prix des produits à base de céréales, l'huile et le sucre sont soutenus par les pouvoirs publics. Ce n'est pas le cas des protéines animales. Les viandes rouges ou blanches deviennent hors de prix des ménages les plus modestes. Le mouton de l'Aïd devient ainsi inaccessible pour beaucoup de bourses. Parmi les protéines, seules celles contenues dans les légumes secs restent accessibles. Les fruits quant à eux, demeurent également chers. Résultat, les ménages les plus modestes consomment essentiellement glucides et lipides. Une bonne partie des Algériens sont ainsi devenus végétariens malgré eux. L'excès de glucides dans la ration a cependant provoqué une augmentation des cas d'obésité et de diabète.

 

Les protéines animales en Algérie, des produits chers.

La question est donc posée de produire plus de protéines animales localement. Cette production de protéines animales est obtenue en Algérie par différents types d'élevages: bovin, ovin, caprin, avicole, camelin et par la pêche.

 

La production locale de lait connait ces dernières années une nette augmentation. La politique des pouvoirs publics vise à réduire les importations de lait en poudre. A cet effet, des vaches laitières ont été importées de même que du maïs et du soja.

 

La production ovine est également en nette augmentation. L'alimentation repose principalement sur de l'orge locale ou importée, des fourrages, de la paille ou des parcours steppiques. Ce type d'élevage exerce une forte pression sur le milieu. Au niveau des 22 millions d'hectares de parcours steppique l'augmentation de la taille des troupeaux provoque un sur-pâturage qui aboutit à une désertification. Au niveau des 7 millions d'hectares des régions céréalières, la demande en paille et en chaume empêche toute restitution organique au sol. Conséquences, le taux de matière organique des sols diminue tandis que leur sensibilité à l'érosion augmente.

 

Face à l'augmentation du prix des viandes rouges, les pouvoirs publics ont développé l'offre en viandes blanches. De nettes augmentations de la production ont été obtenues. Ces efforts se sont traduits par une augmentations des importations de maïs et de soja.

 

Une autre source de protéines animale provient de la pêche. La sardine a longtemps été un produit accessible pour les ménages à faibles revenus. Actuellement les prix ont augmenté. Les causes sont multiples: puisement de la ressource suite à une mauvaise gestion de la ressource, absence d'un large plateau continental et faiblesse de la flottille de pêche. Le quota de pêche du thon rouge accordé à l'Algérie par les conventions internationales n'est même pas entièrement pêché.

 

Quant à l'aquaculture, elle en est à ses balbutiements. Des fermes piscicoles se développent sur le littoral. L'aquaculture se développe également au niveau des retenues d'eau. Ce type d'élevage nécessite la mise à disposition des poissons d'aliments à base de protéines.

 

Il apparaît que la majorité des élevages reposent sur une alimentation importée. Quand, elle ne l'est pas, la demande locale est telle qu'une pression sur le milieu provoque sa détérioration (érosion des sols des zones céréalières, désertification de la steppe).

 

Produire un kilogramme de viande rouge revient à utiliser 15000 litres d'eau contre seulement 18 00 pour un kilogramme de graines de soja. Ces besoins en eau d'irrigation sont à rapporter aux besoins d'une population de 37 millions d'habitants d'habitants qui va en augmentant alors que la surface agricole utile chute dangereusement. Outre, les besoins en eau d'irrigation pour la production des fourrages, il faut tenir compte des besoins d'irrigation pour produire pomme de terre, betterave à sucre (100% du sucre consommé est importé), tournesol et colza (à part l'huile d'olive, 100% de l'huile consommée est importée). Développer l'irrigation nécessite des moyens considérables. C'est le cas pour la construction de barrages. Ceux-ci ont une fâcheuse tendance à l'envasement, ce qui réduit leur capacité. Quant aux forages dans les nappes phréatiques, il n'est pas possible de puiser plus que l'eau de pluie qui les recharge. Or dans le Sud, cette réalimentation est quasi-inexistante. Par ailleurs, les eaux d'irrigation sont souvent salées. Le sel déposé par l'évaporation de l'eau d'irrigation peut stériliser un sol en moins de 4 ans.

 

Aussi, dans un pays semi-aride comme l'Algérie, il serait plus logique de baser notre mode de consommation alimentaire sur des protéines exigeant peu d'eau d'irrigation. C'est notamment le cas des protéines végétales.

 

Peu d'eau pour produire des protéines végétales.

 

Le plat national, couscous aux pois-chiches présente un équilibre nutritionnel. Le blé dur apporte les glucides tandis que les pois-chiches apportent les protéines. Il existe toute une série de protéines traditionnellement produites localement: pois-chiches, lentilles, fèves, petits-pois, haricots. Ces produits font l'objet d'une politique incitative des prix à la production. Par ailleurs, il est possible de les cultiver avec le même matériel que pour le blé. Ces produits peuvent donc être cultivés sur de grandes surfaces. Leur production augmente actuellement.

 

D'autres produits riches en protéines existent. C'est le cas du soja et de la luzerne. Le soja est consommé tel quel au Japon. A partir des graines de cette légumineuse, les Japonnais produisent du lait de soja et même du fromage: le « tofu ». Quant à la luzerne, il serait intéressant d'étudier comment d'utiliser ses feuilles dans des mélanges alimentaires: pâtes, plats cuisinés. Le soja n'est pas cultivé localement. Il pousse au printemps et demande une irrigation. Dans une optique d'alimentation humaine, sa production localement mériterait d'être encouragée. De nouveaux aliments sont à proposer aux consommateurs: fromage de soja, garantita de pois-chiches ou cashir enrichi de soja. Le lait frais peut être mélangé à du lait de soja, les pâtes alimentaires enrichies de protéines. On peut penser à incorporer des œufs, du lactosérum, du soja, des extraits de luzerne ou des isolats de protéines.

 

Le blé dur peut comporter jusqu'à 14% de protéines. Il serait intéressant de valoriser sa capacité à fabriquer des protéines par un apport d'engrais azoté suffisant ou en le cultivant en mélange avec du pois d'hiver. Un axe de sélection génétique pourrait être d'améliorer son taux en acide aminé essentiel: la lysine.

 

La part des protéines animales présentes dans la ration alimentaire a régulièrement augmenté depuis l'indépendance. Cette augmentation se fait au prix d'une importation croissante d'aliments du bétail et de la destruction de terres agricoles ainsi que de parcours steppiques. Par ailleurs, la production de fourrages mobilise des surfaces irriguées qui concurrencent des productions vitales: pomme de terre, cultures maraîchère et hypothèquent l'éventuel développement de cultures de betterave sucrière et d'oléagineux. Enfin, ce mode de consommation correspond à un modèle de consommation européen possible en climat tempéré. En Algérie, un autre modèle de consommation alimentaire est possible. Il est basé sur une plus grande utilisation de protéines d'origine végétale produites localement en sec.

 

 2 - SAUCISSES AU SOJA.

 

Une vidéo instructive:

- des universités qui aident de jeunes investisseurs à créer de nouveaux produits alimentaires,

- une campagne afin de faire évoluer les habitudes alimentaires des consommateurs.

 

En Algérie quel usage pourrions nous faire du soja, des pois-chiches lentilles et féves? Il s'agit là de protéines...

 

Ouganda: des saucisses au soja pour sauver les récoltes

 

Utilisation originale du soja. Question: pourquoi ne pas tenter en Algérie avec du soja mais aussi du pois-chiche ou des fèves ou féveroles?

www.youtube.com/watch?v=GretvsxbDNE

 

TECHNIQUE/BUSINESS

 

 

CONTACT

djamel.belaid@ac-amiens.fr

 

SITE HEBERGE

PAR 1&1

www.1and1.fr?kwk=197583116

 

PUBLICITE

Vêtements femmes

 

SANTE

Soigner son diabète

 

PUBLICATIONS

Agriculture de conservation

ITGC 2015 211 pages.

 

LIENS CONSEILLES

GRDC Australie

Céréales, transfert de technologie

 

GUIDES TECHNIQUES

Super guides de cultures.

 

Le semis direct en Syrie.

Une expérience pour l'Algérie****.

 

للز ا رعة الحافظة

Construction de semoir

(aller en bas de la page)

 

Alternatives Rurales  Pratiques agricoles au Maghreb

 

New Medit

Revue agronomique

 

Entraid

Matériel agricole

 

Permaculture DZ

Site Amis de P. RAbhi

   

E L E V A G E

Conseil en élevage en Algérie

Leader Sheep

 

Elevage de cailles

Cailles dans un garage

 

OPPORTUNITES D'INVESTISSEMENT

Ghriss Mascara - Algérie | Un fellah fabrique une ... - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/r32AypUxdPg"
https://www.youtube.com/watch?v=r32AypUxdPg
o ...

Fabrication savon d'Alep

Technique artisanale.

 

 

Huile de menthe.

Principe: par distilation. Usage: bloquer la germination des pommes de terre

 

www.google.com/patents/WO2009068803A2?cl=fr

 

Semoir semis-direct:

Essai d'un prototype.

www.youtube.com/watch?v=SJcHIT7HY3c

 

 

Démarche cluster Unido * * * *

Comment développer son activité au sein d'un cluster

dans sa région. Cas de l'olive à Bouira.

www.unido.org/fileadmin/user...we.../interno_web_DEF.pdf
 
 

 

Utiliser le fumier

des élevages.

 

Production de biogaz

 

 

 

Traitement de semences

Semences de ferme.

 
www.youtube.com/watch?v=N-oqfVDvAnQ

 

 

 

How To Use A Pressure Canner

Atelier de conserves

www.youtube.com/watch?v=A-fFAlldDKM

 

How To Make Seitan - Viande végétale

www.youtube.com/watch?v=s9vHa66Bm5E

 

 

Espaces verts machine élagage taille

Elagage des arbres en ville ou en verger.

www.youtube.com/watch?v=uX3dgBNigRU

 

Contact:

www.coupeco.com/coupeco/contents/tailler_arbre_elagage/index.jsp?...

 

 

NOUVELLES TECHNOLOGIES

 

Irrigation nano

au Maroc.

 

Semoir Semis direct Irakien****

Ras Ar-Rumuh - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/pS1yuxCH844"
www.youtube.com/watch?v=pS1yuxCH844
 

 

Grass Farmer 1414 - YouTube

Pour semer la jachère pâturée

Vidéo pour "https://youtu.be/plIp8DTJFKM"
https://www.youtube.com/watch?v=plIp8DTJFKM
 

 

Aquatrad Subsurface Drip System

www.youtube.com/watch?v=-DBdZ1XvRAo

 

 

ACTU ENTREPRISES

 

Vidéo pour "http://youtu.be/OPMTbk9vTIQ"
www.youtube.com/watch?v=OPMTbk9vTIQ

 

Tapis et revêtements (Algerian Bovines)

www.youtube.com/watch?v=fHrLyufuxCI

 

 

C O U P  DE C O E U R

قناة الشروق - تقنية البذر المباشر ITGC - semis ... - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/xI254EcfDzs"
 
 
 
https://www.youtube.com/watch?v=xI254EcfDzs

 

Crème au chocolat - chef iatto tv - YouTube

"Danettes" au lait de soja et agar-agar

Vidéo pour "https://youtu.be/Vdch6K-mP9M"
www.youtube.com/watch?v=Vdch6K-mP9M

 

 

 

Engrais céréales

Solution Profert Azosul

 

 

 

 

Agrumes intensifs

Conseils de Mohamed MAYOUF

 

 

 

Désherbage bio - YouTube

Vidéo pour "https://youtu.be/q7Wyv0uTfp8"

www.youtube.com/watch?v=q7Wyv0uTfp8

 

 

Betterave sucre au Maroc

Barak Allah oufik Si Abdeslam.

 

www.youtube.com/watch?v=Cecv09YiipI

 

 

SITES .FR

Arvalis

 

Oléagineux

 

SITES .DZ

www.crstra.dz

www.inpv.dz

 www.itgc.dz

 

LE SITE.

Ce site vise à réaliser une veille technologique concernant l'agriculture en milieu semi-aride. Nous proposons ainsi de réaliser un transfert de technologie. Beaucoup d'agriculteurs et agronomes sont à l'origine de techniques innovantes, nous essayerons de mieux les faire connaître.

 

L'auteur de ce site est un ingénieur agronome ayant travaillé sur le terrain en Algérie (Batna) et en France (Oise). Passionné d'agronomie et d'une curiosité insatiable, il se propose d'être un "passeur de savoir".

ps: les contributions externes sont les bienvenues.


Mot d'ordre du site

"Une idée nouvelle par jour".

 

Nombre connexions:

100 000         en 2014

200 000 le 15.03.2015

300 000 le 13.09.2015

400 000 le 28.02.2016

500 000 le 07.07.2016

600 000 le 05.02.2017

700 000 le 02.07.2017

Merci pour votre intérêt.